Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

10 janvier 2020

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Incubateur: la municipalité de Montpellier s’oppose au projet

Résolution adoptée par le conseil municipal en novembre dernier

PIRVP

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Le PIRVP à Thurso

Montpellier rejoint Saint-André-Avellin, Lochaber-Partie-Ouest et Lac-Simon et s’oppose au projet d’incubateur de la MRC de Papineau prévu au nord du rang 5 à Thurso.

Le conseil municipal a adopté lors de leur séance extraordinaire du 27 novembre une résolution exprimant son opposition et «désire se retirer du projet».

L’absence de garantie inquiète les membres du conseil municipal. «On ne voit pas l’intérêt et ce que ça va nous rapporter. On n’a pas de garantie sur toutes les opérations, sur les coûts rattachés. On ne peut embarquer sans savoir quels sont les coûts réels», indique le maire de Montpellier, Stéphane Séguin.

«On a l’impression de faire un chèque en blanc», ajoute-t-il.

M. Séguin indique que le temps passé et les sommes investies auraient pu être utilisés à d’autres escients.

«Imagine si toutes les quotes-parts de ce qu’on paie là-dessus, on aurait pu les utiliser pour développer le nord (de la Petite-Nation), on serait bien plus dans le développement.»

C’est la troisième municipalité en l’espace de trois mois à s’opposer au projet d’incubateur alors que Lochaber-Partie-Ouest l’avait fait en décembre 2018.

L’incubateur est un endroit qui favorise la croissance d’entreprise en démarrage. Celui-ci aurait, selon les dires du maire de Thurso, Benoit Lauzon, une taille estimée à 15 000 pieds carrés.

 

Stéphane Séguin

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Le maire de Montpellier, Stéphane Séguin

En plus de vouloir sortir du projet d’incubateur, Montpellier demande que les terrains ne pouvant pas être utilisés pour le Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP) soient vendus. Une partie des terrains sont dans la zone agricole et la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) a refusé de changer le zonage de ces parcelles.

 «La municipalité de Montpellier demande que les terrains du Parc industriel régional vert de Papineau soient vendus afin de diminuer le taux d’endettement lié à sa dette d’achat», peut-on lire dans la résolution. Elle a, du même coup, rejeté les prévisions budgétaires 2020 de la Régie intermunicipale du PIRVP.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média