Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 décembre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

La Sépaq de nouveau à la recherche d’un restaurant

Restauration, Thurso, Sépaq, Parc national

Maison Galipeau

©Alex Proteau - La Petite-Nation

La maison Galipeau située au 1 rue Galipeau à Thurso

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) demande des propositions de concessionnaires souhaitant offrir des services de restauration à la maison Galipeau dans le parc national de Plaisance. L’appel d’offres a été lancé le 29 novembre dernier.

Le genre de concessionnaire est variable. «Ça peut être autant un café qu’un restaurant complet. On veut que les gens comprennent, quand ils rentrent dans ce restaurant ou café, qu’ils sont dans un parc national. On a demandé aux concessionnaires d’être créatif dans leur menu ou dans leur décoration intérieure», explique la directrice du parc national de Plaisance, Isabelle Croteau.

Le concessionnaire devra être ouvert minimalement au printemps, en été et en automne. Un critère d’éléments santé a aussi été exigé pour l’éventuel concessionnaire. «On ne veut pas d’une chaîne de fast food. On veut que ça rejoigne une clientèle qui fait du plein air dans un parc national», ajoute-t-elle. Mme Croteau précise que le parc n’a pas interdit ce type de concessionnaire.

La durée du contrat à intervenir entre la Sépaq et le concessionnaire est d’environ cinq ans, débutant le 1er mai 2020 et se terminant au plus tard le 30 septembre 2024. Il sera possible de renouveler pour cinq autres années tout conformément au contrat.

Offre

Benoit Lauzon

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Le maire de Thurso, Benoit Lauzon

Le maire de Thurso, Benoit Lauzon, avait indiqué à La Petite-Nation en septembre dernier «que le 1 rue Galipeau verrait bientôt un nouveau restaurant l’habiter. C’est un entrepreneur de la région qui opère des restaurants dans la région».

Le futur établissement, selon M. Lauzon, serait plus «haut de gamme. Vous pourrez aller sur la terrasse prendre une belle petite bouteille de vin avec votre épouse. Je pense que c’est quelque chose qu’on aimerait avoir ici.»

Lesdits intéressés auraient toutefois manqué l’appel d’offres précédent et auraient approché le parc national trop tard. «On n’a pas le choix de passer par un (autre) appel d’offres. Cette personne-là s’est manifestée, mais elle doit passer par le système. S’ils sont toujours intéressés, ils vont nous faire une offre», conclut Mme Croteau.

Aucun autre concessionnaire n’avait fait d’offre lors du précédent appel.

L’appel d’offres actuel se termine le 24 février 2020, à 10h.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média