Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

29 novembre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Québec annonce une mesure exceptionnelle de 5,3 M$ pour soutenir l’industrie forestière de l’Outaouais et des Laurentides

Fermeture, Usine, Fortress, Thurso

Usine Fortress

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Une partie de l'usine Fortress, à Thurso

À la suite de la fermeture de l'usine Fortress Specialty Cellulose (Fortress) de Thurso, le gouvernement annonce la mise en place d'une mesure de soutien exceptionnelle de 5,3 millions $ visant à réduire les conséquences de cette fermeture sur les entreprises forestières des Laurentides et de l'Outaouais.

Ce soutien financier permettra de compenser les frais additionnels engendrés par le déplacement des volumes de bois des entreprises de ces régions vers l'usine de Domtar située à Windsor, en Estrie.

Cette mesure vise donc à soutenir temporairement l'industrie forestière dans les Laurentides et en Outaouais d'ici la mise en place d'une solution durable. Pour ce faire, le gouvernement mettra notamment sur pied une cellule d'intervention spéciale. Cette cellule réunira les intervenants régionaux et gouvernementaux ainsi que des représentants de l'industrie afin de cibler des solutions permettant la poursuite des opérations forestières.

«Dès l'annonce de la fermeture de Fortress, le gouvernement a entrepris des démarches pour trouver de nouveaux preneurs pour le bois feuillu à pâte généré par les entreprises forestières des Laurentides et de l'Outaouais. L'annonce d'aujourd'hui est le premier pas vers des solutions durables pour soutenir l'économie et l'industrie forestière de la région», mentionne le ministre des Forets, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour.

Rappelons que le gouvernement du Québec avait accordé un prêt maximal de 8 millions pour permettre la relance de l’usine de Fortress à Thurso. Également, la semaine dernière, un comité de travail et des mesures transitoires avaient été exigés par la MRC de Papineau.

Commentaires

29 novembre 2019

Jean pierre staniforth

C est tres bien Mais Les bûcherons vont trop vite pour s endetter Avec La machinerie le moulin demare on achète une pelle un back ho une débusqueiise un camion Un moyen de transport personel ve Qui a lui seul a une dette plus élever que l aide recu j à Mais Il s'en sortira il y un manque de gérer la gerence financières devrait être à prévoir de chacun ( paie un achat et ensuite vas pour un deuxieme pour monter un échelle on commence par faire la première marche

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média