Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 novembre 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Des restauratrices aideront à contrer la violence faite aux femmes

Une bouchée pour l’égalité

Une bouchée pour l'égalitée

©Le Bulletin-Yannick Boursier

Les restauratrices de l’Outaouais s’associent au Comité régional de la marche mondiale des femmes en Outaouais pour le projet Une bouchée pour l’égalité.

Du 25 novembre au 6 décembre, dans le cadre des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence faite aux femmes, ces restauratrices offriront une partie des montants d’argent perçus sur certains plats à la cause.

Plusieurs restaurants de Buckingham participent à cette campagne, soit Fine & Futés, les Filles de Laurier, le Café des Artistes de la Lièvre, le LaLa Bistro et la crêperie La Maladroite. Le Bistro Montebello, Chez Fatima, Biscotti & Cie, La Belle Verte, Choux Choux et L’Artisan du dessert sont les autres endroits participants.

Le choix de ces restaurants pour la campagne de financement n’est pas anodin. L’organisme a fait appel à des restaurants gérés par des femmes. «La raison pour laquelle nous avons choisi des femmes restauratrices est que nous voulons encourager les femmes entrepreneures de la région et offrir des modèles de réussites», a indiqué Claudia Fradette du Centre Élizabeth-Fry.

L’argent amassé dans le cadre de cette campagne permettra de financer les activités qui mèneront à la participation de la région à la marche mondiale des femmes qui aura lieu dans Lanaudière en octobre 2020.

«Pour préparer une action de sensibilisation de l’envergure de la Marche mondiale des femmes 2020, nous avons besoin de financement, a mentionné Mme Fradette. C’est pourquoi nous nous sommes adressées aux restauratrices de l’Outaouais.»

Rôle à jouer

Pour Joanne Coulombe du Café des artistes, tout le monde a un rôle à jouer pour contrer la violence faite aux femmes. Ancienne travailleuse du domaine de la santé et des services sociaux, elle a longtemps vu des situations de violence. Et c’est pour cette raison qu’elle n’a pas hésité à s’impliquer dans cette cause.

«Enfin on peut unir une activité d’entreprise à une action sociale tellement grande, tellement importante», a-t-elle lancé. C’est important que la communauté se mobilise pour supporter le travail qui est fait en ligne de front.»

«Ça nous invite à regarder ce qu’on peut faire dans notre vie quotidienne pour contrer la violence, a-t-elle ajouté. Avec le temps, on a développé une société qui comprend la violence, mais qui ne la voit plus.»

Sensibilisation

En plus d’être une campagne de financement, cette activité vise aussi à sensibiliser la population au fait que la violence faite aux femmes est toujours présente. Selon les chiffres du Comité régional de la marche mondiale des femmes en Outaouais, une femme est tuée tous les six jours au Canada par son partenaire intime.

En Outaouais, les sept maisons d’hébergement ont accueilli 452 femmes et enfants en 2017-2018 en plus d’offrir des services externes à 7529 femmes et 896 enfants. Elles ont aussi dû refuser l’hébergement à 1874 femmes et 969 enfants en raison du manque de places dans les maisons d’hébergement.

Commentaires

29 novembre 2019

Nicole Louis-Seize

Aurais aimé etre de la parti moi aussi. Ont nous oubli souvent, dommage. Restaurant Au Moulin Du Temps.....

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média