Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

18 novembre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Inquiétudes grandissantes dans l’industrie forestière de l’Outaouais

Fermeture, industrie forestière, Lauzon planchers de bois exclusifs, Fortress

Bussiere, Lauzon, Lacombe, Lauzon

De gauche à droite, le député de Gatineau Robert Bussière, le député d’Argenteuil-La Petite-Nation Stéphane Lauzon, le député de Papineau Mathieu Lacombe et Benoit Lauzon lors du point de presse tenu ce matin

Des mesures transitoires et la formation d’un comité de travail ont été exigées ce matin à l’hôtel de ville de Thurso par la MRC de Papineau et celle de la Vallée-de-la-Gatineau afin de sauver l’industrie forestière présentement menacée.

Un peu plus d'un mois après la fermeture temporaire de l’usine Fortress de Thurso, Lauzon planchers de bois exclusifs, entreprise employant dans la MRC de Papineau, a annoncé vendredi dernier qu’elle cessait sa coupe forestière dans l’ensemble de son territoire le 30 novembre prochain. 165 emplois en Outaouais et dans les Laurentides sont concernés par cette annonce.

Un comité de travail a été organisé d’urgence ce matin où étaient réunies différentes instances gouvernementales et les entreprises forestières de la région afin d’établir un plan d’action.

Aucune annonce ou de montant d’argent pour l’industrie forestière de la région n’a toutefois été émise lundi matin. «Il n’y a pas d’annonce, car ce n’était pas le but de la rencontre, mentionne le député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe. Je parle régulièrement pour ne pas vous dire chaque jour avec le ministre de la Forêt pour trouver des solutions.»

Régime forestier

Le régime forestier en 2013 demeure critiqué par certains notamment par la préfète de la Vallée-de-la-Gatineau Chantal Lamarche et le vice-président Opérations sciage et foresterie de Lauzon Planchers de bois exclusifs, Michel Pitre. Les coûts d’approvisionnement ont augmenté alors que la demande a diminué notamment en raison du différend entre la Chine et les États-Unis.

«Tout le monde utilise la forêt. On veut que la forêt soit nettoyée, qu’on fasse attention aux installations et, etc., mais ce sont les travailleurs forestiers qui assument les coûts. Il faut regarder pleins de choses dont le régime forestier que je pense il y a des modifications à faire» a indiqué la Mme Lamarche.

«Ce qui a un problème en Outaouais (qui a une forêt de feuillus et mixtes) qu’on traite en coupe partielle. C’est vraiment vraiment ciblé», mentionne Michel Pitre.«Il y a sept ans, Lauzon-Plancher de bois exclusifs a pris la décision de travailler directement à la forêt donc on â bâti une régie forestière. Il n’y a pas de contracteurs. C’est nous qui payons directement avec nos gens en forêt.

 

 

 

 

Si l'on perd cette structure forestière, ça va nous prendre 10, 15 ans à nous en remettre parce qu’il n’y a plus de monde en forêt pour travailler. Si on perd ces gens-là, je ne sais pas si l’on va être capable de s’en remettre», conclut Michel Pitre.

Selon les dernières données du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) en 2014, l’industrie forestière emploie 2447 travailleurs dans la région de l’Outaouais.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média