Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

31 octobre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Entre 20 et 25 résidences primaires démolies à Saint-André-Avellin

Inondations

INONDATIONS

©Alex Proteau - La Petite-Nation

La rue Principale à Saint-André-Avellin lors des inondations au printemps dernier

La récente crue printanière vécue au printemps dernier aura mené à la démolition d’une dizaine de résidences primaires à Saint-André-Avellin. 10 à 15 autres pourraient vivre la même fin selon le maire Jean-René Carrière.

 «Le propriétaire de la propriété inondée fait faire une évaluation. Si les dommages sont au-dessus de 50 %, il ne peut conserver sa propriété à cause du décret. Le gouvernement va acheter la propriété. Généralement, les gens laissent aller le terrain et le gouvernement donne le montant à l’évaluation municipale du terrain. À partir de là, la dernière démarche à faire est de faire démolir leur maison. Par résolution, la municipalité accepte de les acquérir pour la somme de 1$», résume M. Carrière.

«Ce sont les procédures normales sur des domiciles qui se font rembourser le prix de leur maison et du terrain concernant le décret émis par le gouvernement caquiste», explique-t-il.

À l’ordre du jour du 1er octobre de Saint-André-Avellin, 10 propriétés ont été acquises par la municipalité. «Il y aurait environ 10 à 15 autres possibilités de démolition», ajoute le maire.

Quant à l’avenir de ces terrains, le maire avance deux possibilités. «Tout ce qui est en bordure et qui touche à la rivière, pour l’instant on va tous les garder. Ceux qui ne touchent pas, possiblement qu’on va les mettre à la disponibilité d’abord et avant tout aux voisins. Si un voisin veut acquérir le terrain, ça va lui être offert avant.»

Le futur acquéreur peut faire ce qu’il veut avec le terrain. «Il n’y a plus de maisons sur le terrain. C’est sûr que le printemps, il peut encore se faire inonder, mais d’un autre côté, il peut se faire un jardin, un parc de jeux, un stationnement et, etc.».

Données

 

Jean-René Carrière

©Alex Proteau

Le maire de Saint-André-Avellin, Jean-René Carrière

La municipalité de Saint-André-Avellin a été la plus impactée lors de la récente crue printanière. Selon les données de la MRC Papineau, 340 personnes dans la MRC de Papineau ont été forcées d’évacuer leurs résidences lors des moments les plus forts de la crue printanière.

8 commerces ont également été touchés et/ou endommagés par l’eau. 46 routes ont été touchées dans 19 municipalités du territoire. Ces chiffres excluent résidences secondaires. «Les chalets ne rentraient pas dans les indemnisations du ministère», mentionne le coordonnateur de la sécurité publique de la MRC de Papineau Éric Lacasse.

Commentaires

31 octobre 2019

Nicole charette

notre maison sera démolie le 7 novembre prochain. Un énorme merci à Cindy Souliere pour nous avoir si bien guidés et épaulés dans tout ce long processus, en collaboration avec le MSP. Nous avons perdu beaucoup financièrement mais nous avons été payés par le MSP une partie et le reste nous sera versé après la démolition. Je suis satisfaite de la rapidité...on pourra enfin passer a autre chose.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média