Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 octobre 2019

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Le sous-financement de l’Outaouais reconnu à l’Assemblée nationale

La situation particulière de l'Outaouais aussi

Mathieu Lacombe

©Le Bulletin-Louis-Charles Poulin

L’Assemblée nationale a unanimement adopté une motion qui reconnaît l’Outaouais comme une région administrative avec des particularités et qui a accumulé un retard important dans son financement.

Profitant du passage du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin et les membres de la délégation économique de Gatineau à l’Assemblée nationale, le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a proposé cette motion ce matin.

Cette motion stipule «que l’Assemblée nationale reconnaît l’Outaouais comme une région administrative avec des particularités importantes».

«Que ces particularités amènent des défis importants compte tenu de la situation frontalière avec Ottawa.»

La motion demande aussi que l’Assemblée nationale «reconnaisse que la région de l’Outaouais a accumulé un retard important ces dernières années quant au financement public en santé, en éducation, en enseignement supérieur et en culture».

Elle souligne aussi «l’importance de soutenir la région de l’Outaouais en considérant notamment ces particularités importantes».

Tous les députés présents ont voté en faveur de cette motion. Le Parti libéral a toutefois indiqué qu’il avait proposé un amendement à cette motion qui engageait le gouvernement à régler la situation d’ici le prochain budget, mais cet amendement a été refusé.

Sur sa page Facebook, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué que cette motion était le fruit du travail des gens qui depuis des années dénoncent le retard dont la région est victime.

«Vous me direz que ce ne sont que des mots… Je rejette cette lecture. Parler est un acte. Quand l’Assemblée nationale parle, quand tous les élus du Québec votent, c’est un geste fort. Les grands changements commencent par des changements de discours», a-t-il écrit.

«J’ai confiance, encore plus aujourd’hui, que le premier ministre François Legault et que le ministre Mathieu Lacombe - Député de Papineau déposeront un plan gouvernemental pour remédier à la situation.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média