Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 octobre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Le CISSSO «sous l’angle de l’amélioration»

CLSC, Santé

CLSC PN

©La Petite-Nation - Archives

Le Centre de santé et de services sociaux de Papineau à Saint-André-Avellin

Le conseil d’administration du Centre intégré de santé et services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a tenu son forum d’échange annuel jeudi dernier, dans la MRC de Papineau.

Le maire de Saint-André-Avellin, Jean-René Carrière, a réitéré son inquiétude quant à la situation de l’urgence à Saint-André-Avellin. «Ma demande est d’assurer les statistiques de fréquentation de l’urgence. De la garder ouverte», a-t-il exprimé.

Ce dernier a rappelé l’importance de cet enjeu présent depuis plusieurs années. Advenant la perte du statut d’urgence pour être uniquement un groupe de médecine familial (GMF), les paramédicaux devraient allonger la distance, puisque ceux-ci devront diriger les clients vers l’hôpital à Buckingham.

Selon le rapport annuel du CISSSO, 478 nouveaux dossiers de plainte au cours de l’année 2018-19 ont été déposés, pour un total de 664 dossiers, une hausse de 23 % par rapport à l’année dernière. De ces 664 dossiers de plaintes, 627 ont été conclus en 2018-19, soit 94 %. Parmi l’ensemble des plaintes, seulement 32 proviennent de l’Hôpital et CHSLD de Papineau, ce qui correspond à 5,10 % de l’ensemble des dossiers.

En ce qui a trait au nombre de plaintes, la présidente-directrice générale Josée Filion affirme «que les gens sont plus sensibles et ont une plus grande connaissance par rapport aux soins et services dans la région».

Présent jeudi dernier, l’ex-préfète de la MRC de Papineau, Paulette Lalande a critiqué le haut pourcentage de plaintes reliées à l’ensemble des hôpitaux. «70 % de plaintes proviennent des hôpitaux. Ça n’a pas de bon sens. Je comprends pourquoi les gens ne veulent pas y aller. Lorsqu’on va à l’hôpital, on n’y va pas pour le plaisir. On y va parce qu’on en a de besoins.»

Outre les plaintes, le CISSSO a affirmé «être encore sous l’angle de l’amélioration. L’achat d’équipement au niveau de l’imagerie médicale pour répondre aux besoins et avoir une technologie de pointe et l’ajout de postes au CLSC de Val-des-Bois est un autre bon coup», indique Mme Filion.

Main-d’œuvre                   

CISSSO rencontre

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Une partie du C.A. du CISSSO à la rencontre jeudi dernier

Le CISSSO a également indiqué la difficulté à recruter de la main-d’œuvre. Du côté de la Petite-Nation, des postes sont toujours vacants à la Coopérative Santé du Nord de la Petite-Nation et au CLSC de Saint-André-Avellin.

Selon ce qui a été évoqué lors de la séance, des démarches sont entreprises à ce sujet. «Oui, il y a des choses que l’on fait de plus et il y a des démarches qu’on essaie d’avoir pour un recrutement plus grand dont l’embauche de 89 infirmières françaises. On n’en a jamais demandé autant, a répondu la présidente-directrice générale du CISSSO de l’Outaouais Josée Filion. Les gens sont en missions pour le recrutement. Au moment où elles vont arriver, elles auront des stages à faire. Ce n’est pas au jour un qu’ils sont fonctionnels dans le secteur d’activité.»

C.A.

Au moment d’écrire ces lignes, un poste sur le conseil d’administration est vacant pour le territoire de la Petite-Nation.

 

 

 

Commentaires

26 octobre 2019

Nathalie Chartrand

Le poste vacant dans le C.A m’intéresse je travail actuellement au CHSLD La Petite Nation.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média