Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

17 octobre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Un nouveau poste pour Geneviève Dumas

DISCTINCTIONS

Genevieve Dumas

©Courtoisie

La nouvelle vice-présidente de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec Geneviève Dumas avec l’ambassadeur canin du Fairmont le Château Montebello, Bello

Genevieve Dumas est devenue jeudi dernier la vice-présidente du conseil d'administration de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec (AITQ), un regroupement qui est l’extension de toutes les associations touristiques régionales.

C’est tout un honneur pour elle, et ce même si elle siégeait déjà au conseil d’administration. «Je suis très fière, car nous sommes une quinzaine sur le CA. D’avoir été demandé pour faire ce poste-là, c’est parce qu’ils ont une grande confiance en moi[…]Je suis très touchée par cela.»

Geneviève Dumas, qui est également la directrice générale du Fairmont le Château Montebello, ne cache pas qu’en Petite-Nation, «il y a des problématiques au niveau de la pénurie de main-d’œuvre». Cela cause d’ailleurs quelques problèmes aux établissements de la région incluant celui qu’elle gère.

«Je passe plus de temps à faire des chambres l’été qu’à faire mon travail. J’aime mieux avoir à prendre cette énergie-là pour régler ces problèmes et donc d’avoir des femmes de chambre pour pouvoir faire autre chose quelque part, c’est comme un cercle vicieux. Il faut qu’on s’implique pour que cela change.»

«On demande au ministère de nous aider, que ce soit à changer le calendrier scolaire, de nous aider avec l’immigration. On aurait besoin de main-d’œuvre temporaire durant l’été pour des cuisiniers, des plongeurs ou des serveurs. Nous ne sommes pas capables d’avoir de visa puisque ce n’est pas considéré comme une pénurie», déplore-t-elle.

Ce nouveau poste est ajouté aux deux autres qu’elle occupe présentement. «C’est sûr que ça demande beaucoup d’implications. Durant ce mandat, c’est moi qui serai chargée (avec le comité) d’aller rencontrer la ministre du Tourisme et son ministère. Oui, ça me demande plus, mais je le fais pour l’industrie. Autant pour moi, que pour l’Outaouais et pour l’industrie touristique.»

«Ce sont des mandats super motivants pour moi. Je suis très passionnée par ça», conclut Mme Dumas.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média