Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 octobre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Un retour hâtif de Fortress?

Un scénario possible avec la fin du litige entre les États-Unis et la Chine

Usine Fortress

©Alex Proteau - La Petite-Nation

L'usine Fortress à Thurso

Les États-Unis et la Chine sont parvenus, la semaine dernière, à un accord commercial partiel. La fin de ce litige entre les deux pays pourrait devancer le retour en fonction de la société Fortress Cellulose Spécialisée à Thurso, temporairement fermée depuis vendredi.

«Oui, ça pourrait la devancer bien que ça prend quand même un mois ou deux avant que ça prenne effet», mentionne le président-directeur général de Fortress, Giovanni Iadeluca.

M. Iadeluca demeure prudent dans ses propos. «Le prix de la cellulose spécialisée a baissé de façon importante au cours des derniers mois. Ce serait irresponsable de dire qu’il y aurait une reprise à l’intérieur de trois à quatre semaines. Je le souhaite bien, mais il faudrait être prudent», renchérit-il.

Employés


 

Usine Thurso

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Le président-directeur général de Fortress Giovanni Iadeluca, le maire de Thurso Benoit Lauzon et le député de Papineau Mathieu Lacombe

Puisque la fermeture temporaire est estimée entre trois et quatre mois, la direction de l’usine pourrait faire face à un autre défi lors de son retour : le recrutement de main-d’œuvre. Certains attendront le chômage, mais d’autres pourraient choisir d’aller travailler dans une autre usine.

«La fermeture, ç'a été une décision difficile, mais le plus difficile, c’était d’essayer de comprendre le risque qui entoure les employés. Nous avons un groupe d’employés qui est très dédié à l’usine[…] C’est une équipe avec beaucoup d’expériences et c’est un risque avec lequel nous devrons vivre. Et qui nous préoccupe énormément», indique le président-directeur général.

Des mesures pourraient donc être prises afin de garder les employés. «On regarde avec l’exécutif syndical certaines idées qui pourraient permettre à quelques individus de faire partie de certains programmes. On a commencé à en discuter la semaine dernière. On verra comment on peut amener ça de l’avant rapidement cette semaine.»

La semaine dernière, le gouvernement du Québec a accordé un prêt maximal de 8 millions pour permettre la relance de l’usine de Fortress. Le syndicat s’était montré inquiet après l’annonce de la semaine dernière. «On a un certain encouragement, mais on a encore de l’inquiétude, avait indiqué le vice-président du syndicat local 894 Unifor, Guy Diotte. Ce n’est pas une garantie que cette usine-là va repartir.»

Commentaires

16 octobre 2019

Mike Mallade

On n'a pas eu nos deux semaine d'avis. Il font fi de la convention collective , y nous doivent nos vacances, nos congés d'horraire. Avant de faire quoi que ce soit , y devrons tous nous payer! -Une syndiquée Frustrée

16 octobre 2019

Mario st Pierre

Il faut régler toute les problèmes de vacances assurance congé ext le plus taux possibles pour garder toute les employés d expérience faut plus perde des employés très important merci

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média