Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

10 octobre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Le jardin communautaire : le projet «multigénérationnel » de Saint-André-Avellin

Projet citoyen

Jardin Communautaire

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Citoyens et élèves de l’école JM Robert/Providence ont inauguré la semaine dernière Coeur de Terre, le jardin communautaire situé à l’entrée du pavillon JM Robert.

Le projet entrepris par l’école JM Robert/Providence, l’Alliance alimentaire Papineau et les citoyens s’est amorcé en novembre dernier. En mars, le comité organisationnel a obtenu les autorisations et les subventions nécessaires pour avancer.

Sur le terrain, on peut y retrouver divers aliments tels des courgettes, du céleri, du persil, des haricots en plus des vivaces et des cultures d’automne. Une plantation d’ail est également prévue cette semaine. «C’est pensé pour avoir de tout et pendant longtemps», indique la responsable du volet horticole à l’Alliance alimentaire Papineau à Saint-André-Avellin Alexandra B. Desrosiers. 

Les initiateurs du dit projet trouvaient pertinent que le projet soit ouvert à tous. «J’aimais vraiment le côté communautaire parce que j’avais vu et lu dans d’autres endroits que si ça restait à l’école, il y avait beaucoup de jardins saccagés pendant l’été.

Avancement


 

Comité Environnement JM Robert

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Une des élèves du comité environnement de l'école JM Robert a pris la parole lors de l'inauguration

Le jardin communautaire est présentement à la phase 1. «Nous sommes vraiment fiers de voir ce que l’on a fait en six mois», affirme Geneviève Auger, membre du comité organisateur et parent bénévole

«Il y a tellement de choses à apprendre à travers ce genre de projet-là. On a une grande école avec beaucoup de places».

«Les jeunes peuvent venir arroser le midi, peuvent désherber, cueillir et même gouter. C’est vraiment diversifié à tous les niveaux.»

Les citoyens sont invités à prendre les récoltes. «Ça ne sert à rien de faire pousser les choses si c’est pour les jeter au bout de la ligne», conclut Mme Auger.

Un projet similaire a également lieu à Ripon. En juin dernier, l’école primaire Saint-Cœur-de-Marie à Ripon avait inauguré leur verger.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média