Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

08 octobre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Un prêt maximal de 8 millions pour sauver l’usine Fortress à Thurso

En lien avec la fermeture temporaire annoncée hier

Usine Thurso

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Le président et directeur général de Fortress Global Giovanni Iadeluca, le maire de Thurso Benoit Lauzon et le député de Papineau Mathieu Lacombe lors du point de presse tenu mardi

Le gouvernement du Québec accorde un prêt maximal de 8 millions pour permettre la relance de l’usine de Fortress à Thurso. Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon en a fait l’annonce mardi matin aux médias réunis à l’usine.

Cette aide devrait permettre à Fortress d’instaurer des mesures de conservation des actifs pendant la fermeture temporaire et travailler à trouver un investisseur stratégique pour travailler à la relance de l’usine.

Lundi après-midi, on apprenait par communiqué que l’usine de pâte allait fermer pour une période temporaire pour une période de trois à quatre mois.L’entreprise subit présentement les contrecoups des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis. Le prix de la cellulose spécialisée a récemment diminué de 25 %.

Pensée

Usine Fortress

©Alex Proteau

Une partie de l'usine Fortress à Thurso

«L’important aujourd’hui, dans un dossier comme ça, c’est d’avoir une pensée pour les gens qui y travaillent et qui font vivre leur famille par la papetière. À partir de demain matin, on va continuer à travailler extrêmement fort pour assurer la réouverture le plus tôt possible», avait mentionné lundi le maire de Thurso Benoit Lauzon.

«C’est certain que c’est immense. La ville de Thurso s’est bâtie avec la papeterie et la scierie. C’est notre fierté, ces usines-là», avait-il ajouté.

En septembre dernier, 5 millions de dollars ont été accordés à Fortress Global Entreprises (Fortress) par le gouvernement provincial. Cela devait leur permettre d’assurer le maintien à court terme des activités à son usine de Thurso. Le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon avait mentionné par voie de communiqué qu’«un arrêt des activités de l’usine de Fortress à Thurso aurait des répercussions majeures sur l’économie locale et régionale».

De son côté, le syndicat demeure inquiet malgré l’annonce du ministre de l’Économie. «On a un certain encouragement, mais on a encore de l’inquiétude, a indiqué le vice-président du syndicat local 894 Unifor Guy Diotte. Ce n’est pas une garantie que cette usine-là va repartir.»

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média