Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 septembre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Un cours d’eau qui fait jaser à Duhamel

Un ponceau crée un litige entre la municipalité et un citoyen

Ponceau Duhamel

©Courtoisie - La Petite-Nation

Le ruisseau chez M. Ippersiel

Roger Ippersiel, propriétaire d’un terrain à Duhamel, demande à la municipalité de lui verser les montants nécessaires pour les dommages causés par la canalisation d’un ponceau sur sa propriété.

Celui qui réside quelques mois par année à Duhamel depuis 2000 a remarqué en 2018 des dommages. De l’eau se retrouve sur son terrain lorsqu’il y a des fortes pluies. Au début, l’eau quittait, mais depuis un an environ, elle reste là et un cours d’eau s’est formé.  

Cette eau serait celle provenant de la montagne qui descend sur le chemin. Vers la fin des années 90, début des années 2000, la municipalité aurait décidé de faire un fossé pour canaliser cette eau, explique M. Ippersiel. C’est à ce moment qu’un ponceau a été érigé.

Selon Robert Ippersiel, c’est la présence de ce ponceau qui explique l’eau sur son terrain. «Ils auraient pu traverser le chemin et continuer la canalisation de l’autre côté du chemin pour le fossé. Mais ils n’ont pas fait ça. Ils l’ont envoyé directement sur mon terrain.»

Les dégâts s’aggravant, M. Ippersiel contacte à ce moment-là la municipalité afin de trouver une solution monétaire pour la réparation des dommages. Des travaux qui coûteraient entre 5000$ et 6000$ d’après ses estimations.

Impacts

Duhamel Ponceau

©Capture d'écran Google Maps - La Petite-Nation

La localisation de la propriété

Le ruisseau engendre d’autres impacts négatifs telle l’érosion du sol. Celle-ci cause un excès de terre et se retrouve dans le lac. «C’est de la terre moins solide et ça fait de la sédimentation. D’ici quatre ou cinq ans, il va y avoir des algues qui vont pousser et vont le détériorer», mentionne M. Ippersiel.

Le citoyen est craintif quant à la dépréciation de son terrain (chiffré à 127 000$ aujourd’hui) et avance qu’un futur acheteur devra s’occuper de ce dossier. «La valeur du terrain va nettement baisser de 20 000$ ou 30 000$. Une partie du terrain est condamnée. L’eau s’étend dans le sous-bois. On ne peut pas faire de travaux.»

La semaine dernière, M. Ippersiel a reçu une lettre de la municipalité lui disant qu’elle serait prête à débourser la somme de 1300$. Une somme loin d’être suffisante pour le citoyen. «4 voyages de concassés pour une valeur de 1300$. Il n’y a pas de pelle qui va venir pour 4 heures. Les coûts vont dépasser amplement le 1300$. Ça devrait se chiffrer à plus de 5000$. C’est une proposition que je vais refuser catégoriquement», stipule le citoyen.

Duhamel

Contacté la semaine dernière à ce sujet, le maire de la municipalité de Duhamel David Pharand n’a pas voulu commenter ledit dossier. «Je ne pourrais pas commenter puisqu’il y a une situation où il y a prétention que la municipalité aurait une responsabilité civile en ce qui a trait le cours d’eau qui traverse le terrain de M. Ippersiel[…]Nous ne sommes pas prêts à admettre cette responsabilité-là.»

«Si un citoyen veut intervenir chez lui dans un cours d’eau, il y a des exigences à obtenir avant de faire quoi que ce soit. On doit répondre aux exigences environnementales qu’on doit respecter sur notre territoire», émet le maire de Duhamel.

M. Pharand termine en affirmant qu’un conseil «doit agir en bon père et penser à l’intérêt commun. On doit agir avec constance dans les dossiers. Ce qu’on a fait pour certains, nous sommes prêts à le répéter parce qu’on a créé des précédents, mais on ne veut pas créer de précédents qui changeraient la donne pour toute la population.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média