Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 septembre 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

L’argile au rendez-vous à Plaisance

Le premier événement de ce genre en Petite-Nation

Argile Plaisance

©Courtoisie - La Petite-Nation

L'oeuvre de Marie-Pierre-Drolet, artiste présente le 7 et le 8 septembre

Plaisance sera l’hôte d’un événement culturel bien particulier, soit le premier Festival de l’argile de Plaisance qui aura lieu les 7 et 8 septembre 2019 à l’entrée du parc adjacent à la 148.

Une douzaine d’artisans exposeront le 7 et le 8 septembre. Les gens pourront certes contempler leurs œuvres, mais pourront aussi se salir les mains (sans mauvais jeu de mots). «On veut que les gens viennent découvrir l’argile et qu’il joue avec», mentionne une des membres du comité organisateur du Festival de l’argile de Plaisance Denise Fournier. Ceux-ci tenteront entre autres de reproduire le symbole du Parc national de Plaisance, la tortue.

Le Festival de l’argile est un premier de la sorte en Petite-Nation. Pensé par Annie-Claude Scholtes, céramiste présente le 7 et le 8 septembre, ce festival serait aussi une nouveauté en sol canadien. «Il n’y en a pas ici au Canada, mais il en existe en Europe. Ici, on va avoir des événements tels 1001 pots, mais c’est strictement pour vendre des œuvres en argile. C’est plutôt mercantile. Nous, il y a un volet transmission de savoir très important», ajoute Mme Fournier.

Koen de Winter sera le premier président d’honneur. Le professeur à l’Université du Québec à Montréal en design industriel, celui-ci offrira une bourse de 500 $ et un prix de reconnaissance nommé Terre d’argile pour l’artiste qui se sera le plus démarqué par ses expériences. Le prix sera jugé par les pairs.

Programmation

Pour leur première mouture, les organisateurs veulent prioriser les ateliers de formations et l’apprentissage sur la matière. Une géologue parlera aux intéressés sur le sujet. «À Plaisance, on vit sur un territoire d’argile. Il y a beaucoup de berges donc beaucoup d’argile», conclut Mme Fournier.

Quatre organisations ont travaillé en collaboration pour la première mouture soit la municipalité de Plaisance, le Parc national de Plaisance, les Amis du Parc national de Plaisance et les Créateurs de la Petite-Nation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média