Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 août 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

[PHOTOS] 8e Festival Twist: Activités renouvelées, visiteurs comblés

Des visiteurs sont venus de l'Europe pour assister au 8e Festival Twist

Festival Twist

©Alex Proteau - La Petite-Nation

Quelques bottes de laine colorées

Rencontré quelques minutes après la dernière botte de laine vendue, le comité organisateur avait plusieurs constats positifs quant au 8e Festival de la fibre Twist qui se déroulait à Saint-André-Avellin du 14 au 18 août.

Le festival, en pleine ascension, a été occupé du début jusqu’à la fin. «Un bon commentaire que j’ai eu de l’équipe municipale est que les gens sont contents de voir du nouveau chaque année. On essaye de les surprendre, de leur faire découvrir de nouvelles choses», constate l’assistante à la direction artistique Sophie Bauer.

«C’est un beau message et on essaye de faire le plus de diversité. C’est un festival qui pète la joie et ça devrait persévérer pour plusieurs années», ajoute-t-elle.

Pour l’aide à la logistique et activités pour enfants Marguerite Bineau, Twist est un moment idéal pour l’échange de connaissances. «J’apprends plein de trucs et je partage mes connaissances. Il y a du monde de France qui m’a demandé de rapporter les fiches pour leurs petits enfants en France.»

Expérience

Quant à la coordonnatrice du festival Laurence Desroches-Jean, le festival est pleinement vécu par ses invités pour plusieurs raisons. «Quand j’ai commencé à travailler pour Twist l’an passé, j’ai vu que c’était plus que ça […]C’est plus que juste tricoter. Peut-être que c’est ce que les gens de la Petite-Nation pensent, mais c’est vraiment plus gros que ça.»

Contrairement à ce que certains pourraient envisager, le milieu du textile est en pleine mutation. «Il y a une émergence et une effervescence dans le milieu du textile au Québec. Il y a quelque chose de contemporain et de moderne qui ressort de plus en plus. C’est attirant. Les gens suivent les artistes sur Instagram ou sur Facebook. C’est le moment dans l’année où ils peuvent les rencontrer», mentionne la fondatrice du Festival Twist Amélie Blanchard.

L’achalandage a encore été fort cette année. Des citoyens de l’Ontario, du nord des États-Unis et du grand continent ont foulé la terre de la municipalité de Saint-André-Avellin lors des cinq journées.

«Je pense que l’on a réussi à créer assez d’engouement pour que les gens reviennent d’année en année. Maintenant, c’est de les inciter à rester dans la région. De rester plus qu’une journée pour le festival», conclut-elle.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média