Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

21 août 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

La ferme Cabriole aux provinciaux à Sorel-Tracy

Une première pour la ferme située à Papineauville

Ferme Cabriole

©Gracieuseté - La Petite-Nation

Marjolaine La Barre (Photo) sera de la compétition à Sorel-Tracy

3 membres de la ferme Cabriole à Papineauville participeront au championnat provincial d'équitation western du Québec du 23 au 25 août à Sorel-Tracy.

Mari-Ly Mailloux Kemp (Montebello), Maïthé Boyer-Séguin (Saint-André-Avellin) et Marjolaine La Barre (Papineauville) seront les représentantes de la ferme Cabriole en Montérégie.

Les trois passionnées d’équitation participeront toutes à l’épreuve de reining (dressage western). «Une quinzaine de patrons puis les gens ont à faire des manœuvres identiques au dit patron. Si le cheval ne fait pas quelque chose, la personne peut perdre des points», décrit la copropriétaire de la ferme Cabriole Lissa Leonard.

Les élèves de Lissa Leonard représenteront la région des Laurentides dans le cadre de la compétition. «Il n’a pas d’associations de performance western dans la région. C’est pour cela qu’on va dans l’association des Laurentides. C'est celle qui est la plus proche», explique-t-elle.

Alors qu’elle est âgée de 15 ans, la copropriétaire de la ferme a en tête un rêve bien particulier, soit celui de faire un camp de jour avec les chevaux. Habitant dans une ferme avec quelques chevaux, elle obtient l’autorisation de son père et démarre son camp de vacances l’été alors qu’elle est de niveau secondaire 3.

Plusieurs années plus tard, une autre étape est franchie. «C’était mon but depuis que j’ai des chevaux. D’en faire des chevaux de compétition de dressage western», se réjouit-elle.

 

 

 

Lissa Leblanc Ferme Cabriole

©Alex Proteau-La Petite-Nation - La Petite-Nation

La copropriétaire de la Ferme Cabriole Lissa Leonard avec un des chevaux présent à Sorel-Tracy

Passion reining

 

C’est d’ailleurs de cette manière que Marjolaine La Barre ainsi que ses deux homologues ont eu le coup de foudre pour les chevaux et le reining. Celle-ci est contente de faire retour à la compétition après trois années d’absence. «Je suis bien fébrile. Je suis contente de m’en aller là-bas», émet-elle.

Afin d’arriver à un tel niveau, Marjolaine sait qu’elle ne doit pas compter les heures passées à la ferme. «C’est beaucoup de temps. C’est le plus que l’on peut s’entraîner dans une semaine. Si je pouvais rider mon cheval tous les jours, je le ferais.»

Questionnée quant à son avenir avec les chevaux, Marjolaine ne cache pas son désir d’avoir un jour son cheval. «Je vais continuer d’en faire tant et aussi longtemps que je sois trop vieille. J’ai 26 ans, j’ai beaucoup de temps devant moi», soutient-elle.

Commentaires

21 août 2019

Lise S. Fournel

Félicitation pour l`intérêt que tu as porté à ce dévelopement d`il y a quelques années ma petite fille y a participée Jessylee Fournel Maintenant elle a 25 ans elle adore les chevaux elle a appris à faire de la voltige chez toi très bon souvenir MERCI

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média