Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

16 août 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

La jeunesse dans les souliers du maire

La politique n'aura plus de secrets pour les jeunes après cette journée

Benoit Lauzon

© - La Petite-Nation

Le maire de Thurso Benoit Lauzon

POLITIQUE.Les jeunes de Thurso bénéficieront d’une journée fort particulière en février prochain alors que quelques élèves de l’école primaire Maria-Goretti à Thurso siégeront au conseil municipal.

L’initiative, pensée par le maire de Thurso, est émise pour deux raisons. 

«On veut que les jeunes aient un regard politique sur le bon fonctionnement dans une municipalité et les intéresser à la politique municipale. Aussi, on veut connaitre les besoins des jeunes. On avait fait une consultation publique en 2014 pour une période de 5 ans. Je pense que c’est important de consulter la population. On lance ça avec les jeunes. C’est quelque de spécial qu’on veut faire avec eux», explique-t-il.

Un montant d’argent leur sera offert afin de penser à des projets. «Plusieurs propositions seront émises. Ils devront en choisir une, tout dépendamment de l’argent disponible.» Aucun montant n’est déterminé quant au budget accordé aux jeunes participants au conseil.

À cette journée, les jeunes devront aussi répondre aux questions des médias attendus. «Ils devront expliquer leurs décisions», soutient le maire.

Questionné quant au type de projets réalisables, M. Lauzon s’attend à ce que l’environnement et les loisirs soient du rendez-vous. «J’ai parlé hier (sic) au niveau des activités et des infrastructures en loisirs, mais c’est certain qu’on sait ce qui se passe avec les changements climatiques. On va leur présenter ce que l’on veut faire au niveau environnement. S’il y a des ajouts qu’ils veulent apporter, on va le faire lors de la même réunion d’adopter une résolution par les jeunes pour que le conseil municipal y travaille.»

Le projet s’amorcera dès l’automne, alors que le conseil municipal sondera quelques élèves de l’école primaire quant à leurs intérêts. «Ça nous laisserait le temps pour faire les préparations et les appels d’offres si on doit l’en faire pour commencer les travaux au printemps», ajoute-t-il.

Le maire souhaite faire cette journée en même temps que la plénière prévue le 1er février à laquelle les jeunes pourront participer. «Tout dépend des disponibilités de la Commission scolaire pour libérer les jeunes pendant la partie d’une journée pour les amener.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média