Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

23 mai 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

Un projet de l'école Louis-Joseph-Papineau lauréat au défi OsEntreprendre

Une classe de secondaire 2 du programme d’éducation internationale (PEI) à l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau a été lauréat du 21e défi OSEntreprendre, défi qui met en valeur les projets entrepreneuriaux étudiants.

 Le projet a été amorcé en octobre dans la classe de l’enseignante en langue française Sophie Dancause après la lecture d’un livre à sensation intitulé Eux, écrit par Patrick Lacasse. L’œuvre littéraire raconte l’histoire d’un jeune qui a subi de l’intimidation. Après avoir pris connaissance de l’œuvre, les élèves âgés de 13-14 ans ont produit un vidéoclip à ce sujet: «On s’est dit qu’on devrait faire de la sensibilisation dans l’école sur l’intimidation», souligne Dorothée.

Le projet, qui devait être à la base un poème, s’est transformé en chanson. Les jeunes ont aussi profité d’une séance de perfectionnement par un écrivain-rappeur de la région. Avec un amalgame de possibilités, «Pourquoi ne mettrons-nous pas en commun nos idées en commun pour en faire une chanson ?», affirme l’enseignante de la classe Sophie Dancause.

Dans le vidéoclip, on peut voir plusieurs mini-cas d’intimidations. Les paroles entendues sont en réalité celles d’une potentielle victime. «À travers cette vidéo-là, on essaye de dire aux gens à quel point ils peuvent se sentir mal quand on fait ça. Les intimidateurs ne s’en rendent pas tout le temps compte et font ça à répétition», affirme une participante d’Eux, Koralie.

Cyberintimidation

Questionnés quant à l’intimidation en 2019, les élèves amènent un autre point de vue sur la problématique: «Dans notre génération, je crois que l’on vit beaucoup plus de la cyberintimidation. Je ne pense pas que ce n’est pas comme les stéréotypes qu’on voyait avant, que quelqu’un se fasse pogner dans le corridor. Les gens se cachent derrière leurs écrans», soutient Marilou, participante au projet.

Ce projet, rappelle une élève, se veut aussi un moyen de prévention. «Nous savons que nous sommes une école pacifique. On veut que les gens sachent quoi faire lorsque cela se produit», ajoute l’une des participantes au projet Eux.

L’enseignante Sophie Dancause, qui fait lire ce roman pour la deuxième fois seulement, sait que le livre est chargé en émotions: «Ce n’est pas tout le monde qui a lu le roman. Notre but était de faire ressentir à travers la chanson l’émotion d’une personne qui est victime d’intimidation. C’était aussi l’idée de sensibiliser les témoins et de les amener à dénoncer. L’intimidé n’ira pas nécessairement de lui-même».

Outre Eux, un seul autre projet venant du territoire en Petite-Nation a eu le même privilège, soit le projet Pochettes Merci, réalisé à l’école primaire Saint-Michel à Montebello. La prochaine étape aura lieu le 12 juin, alors qu’Eux sera un des 18 projets de la région de l’Outaouais présenté à l’ensemble du Québec à Québec.

Commentaires

23 mai 2019

Nathalie Brodeur

Super belle initiative du professeur et intéressant et instructif ce que les élèves ont produit pour sensibiliser les étudiants et tout le monde aussi. BRAVO ET ENCORE BRAVO 11 BONNE CHANCE POUR LA SUITE !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média