Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

08 mai 2019

Alex Proteau - aproteau@lexismedia.ca

«Sauver la Terre», une pochette à la fois

Pochette Saint-Michel

©La Petite-Nation-Alex Proteau

Deux jeunes classes langagières de l’école primaire Saint-Michel à Montebello ont été lauréates du 21e défi OSEntreprendre, défi qui met en valeur les projets entrepreneuriaux étudiants.

La classe a décidé de concevoir des pochettes réutilisables en tissus, qui permet aux enfants de mettre leur sandwich ou leur collation sans utiliser de plastique.

Le projet s’est mis en marche à la suite d’une marche dans la forêt afin de ramasser des fonds. «En revenant de la marche, les élèves nous ont dit qu’ils avaient bien aimé ça, mais qu’ils remarquaient qu’il y avait beaucoup de déchets», explique une des deux enseignantes Véronique Mongeon.

Cela a inspiré les jeunes à collecter les déchets, mais ceux-ci revenaient sans cesse: «Les jeunes sont allés un peu plus loin dans leur marche. Au lieu de simplement les ramasser, pourquoi ne pas les éliminer», ajoute-t-elle.

Ils ont donc décidé de faire des pochettes pour les collations et les sandwichs: «c’est ce qui les touche le plus, ce sont les boîtes à lunch. Ils ne font pas l’épicerie alors que c’est là qu’ils voient les déchets.»

Le tissu vient des citoyens de la municipalité: «ce sont des gens de la communauté qui ne savaient pas quoi faire avec les tissus. C’est très dépareillé, c’est très unique», ajoute l’autre enseignante Émilie Gagnon, qui œuvre avec les élèves les plus vieux de l’école primaire.

Accomplis

Questionnés quant aux raisons les motivant à avoir de telles pochettes, les jeunes sont unanimes: «on veut sauver la Terre», exprime sans hésiter Benjamin, un des jeunes participants du projet.

Ils ont également été les acteurs d’une vidéo, dans laquelle ils montrent le travail effectué depuis octobre: «Dans les pochettes collations, on peut mettre des fruits, légumes et des noix», exprime dans la vidéo de présentation Élodie, élève de l’école Saint-Michel.

Les pochettes sont réutilisables et peuvent aller à la laveuse: «mais pas dans la sécheuse», affirme Jackim, un autre participant.

Dans l’élaboration du produit, les jeunes ont eu chacun un rôle différent à jouer. Certains ont dû dessiner le patron, alors que d’autres ont conçu le guide d’entretien lu dans toutes les Pochettes Merci.

Outre la confection des poches, les enfants devaient aussi mettre en vente leurs pochettes. La pochette collation est actuellement en vente au coût de 5 $ et celle pour sandwich à 7 $.

Les Pochettes Merci, qui doivent leur nom en raison du mot «Merci» affiché sur tous les produits, leur a permis d’être un des projets lauréats du défi réunissant toute la région de l’Outaouais. Un seul autre projet venant du territoire en Petite-Nation a eu le même privilège, avec le projet Eux, réalisé à l’école secondaire Louis-Joseph Papineau à Papineauville.

La prochaine étape aura lieu le 12 juin, alors que Pochettes Merci sera un des 18 projets de la région de l’Outaouais présenté à l’ensemble de la province à Québec. D’ici là, plusieurs Pochettes Merci seront vues en Petite-Nation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média