Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Financière

Retour

27 mars 2019

Stéphanie Richard - srichard@lexismedia.ca

FAISONS LE POINT SUR LES ASSURANCES MALADIES GRAVES

LA CHRONIQUE EXPERT FINANCIER PAR MARC-ANDRÉ TODD-PARENT REPRÉSENTANT AUTONOME – CONSEILLER EN SÉCURITÉ FINANCIÈRE

Certains d’entre vous ont probablement vu l’émission du 15 janvier dernier de La Facture et le reportage Assurance Maladie Grave : « Je me sens trompé, arnaqué. » diffusé à Radio-Canada. Je trouvais donc opportun de revenir sur ce type de protection, les défis qui s’y posent et les avantages qui y sont reliés !

Le reportage rapporte deux cas, de deux assureurs différents, pour deux maladies différentes où les assureurs ont refusé la réclamation due à un non-respect des définitions. Et c’est là où tout se joue dans un contrat d’assurance : dans les définitions. Un contrat d’assurance maladies graves est d’une grande complexité, disons comparativement à une assurance vie puisqu’il doit contenir les définitions de toutes les maladies couvertes. Ça en fait du jargon médical ! De plus, il est important de noter que les définitions dans les contrats ne changeront jamais, mais qu’il est possible qu’il y ait des avancées dans le milieu médical. Dans une telle situation, il serait plus difficile de satisfaire la définition au contrat. 

Alors, pourquoi penser à souscrire une assurance couvrant les maladies graves ? 

Nous avons une chance incroyable de vivre dans un pays où plusieurs traitements nous sont offerts gratuitement
et dans une province où plusieurs médicaments sont couverts. Cela étant dit, il ne faut pas négliger l’impact financier d’un diagnostic d’une maladie grave. Notamment, les déplacements fréquents aux hôpitaux (incluant les frais de stationnement et peut-être des frais d’hôtel), les soins infirmiers à domicile, du matériel médical adapté, des traitements uniques offerts dans d’autres juridictions qui ne sont pas offerts par le régime public, les frais
liés aux soins de longue durée et souhaiter prendre plus de temps pour notre convalescence avant le retour au travail, tout ça jumelé à la perte de revenu de soi et du conjoint ou parent peut rapidement nous amener de sérieux maux de tête, à un moment où nous devrions uniquement nous concentrer à aller mieux. Dans une telle situation, nous pourrions donc devoir aller chercher des liquidités et réduire nos obligations, et les solutions ne sont pas faciles : dire au revoir à nos actifs endettés (maison, voiture par exemple) et/ou piger dans nos investissements prévus pour notre retraite. Un reportage paru dans le National Post intitulé Bankrupt By Cancer rapporte deux cas où les individus ont vécu de sérieuses difficultés financières à la suite d’un diagnostic d’un
cancer.

Deux reportages, deux réalités.
Comment concilier les deux ? 

Aujourd’hui, certains assureurs ont modifié leur définition liée au cancer et offrent des prestations pour les cancers détectés à un stade précoce. Certains ont aussi modifié leur définition liée à la crise cardiaque et exigeaient un changement à l’électrocardiogramme, ce qui n’est plus le cas. Par ailleurs, une étude menée en 2009 par Munich Re a démontré que 8,2 % des réclamations ont été refusés dus à un non-respect des définitions au contrat, ce qui est assez marginal (à noter que l’étude a été effectuée avant les changements mentionnés). De
plus, il est possible d’ajouter une option de remboursement des primes au contrat, ce qui peut permettre de recevoir 100 % des primes payées à un moment déterminé, ce qui peut éviter le sentiment « ’d’avoir payé pour rien »’ l’assurance et de remettre ce montant dans nos économies de retraite !

Bref, oui l’assurance maladies graves est toujours un élément important dans une planification de notre sécurité financière et votre conseiller en sécurité financière est toujours là pour répondre à vos questions concernant les couvertures et définitions. Nous ne sommes pas des experts médicaux, mais nous avons accès aux experts de nos fournisseurs pour éclaircir les définitions ! 

SFL | Gestion de patrimoine | www.sfl.ca

819 669-1076 poste 237 | 283 rue Notre-Dame, Gatineau

La marque Desjardins est une marque de commerce propriété de la Fédération des caisses Desjardins du Québec utilisée sous licence.

 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média