Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 janvier 2019

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Un médecin de plus à recruter pour l’ouverture 7 jours par semaine

Urgence de Saint-André-Avellin

GMF PN

©La Petite-Nation - Archives

L’urgence de Saint-André-Avellin perdra l’un de ses médecins cet automne.

SOINS. L’urgence de Saint-André-Avellin perdra l’un de ses sept médecins en poste cet automne, ce qui veut dire que ce sont maintenant trois nouveaux médecins qui doivent être recrutés pour ouvrir sept jours sur sept.

Le journal La Petite-Nation a appris que le Dr Lopez quittera pour aller pratiquer à Montréal cet automne. Une information qu’a confirmée la chef de médecine du GMF de la Petite-Nation, Dre Sylvie Charbonneau, en entrevue.  

Cette dernière souligne que le Dr Lopez travaillait entre «50 et 60h semaine», donc son départ aura certainement des impacts sur l’accessibilité aux soins. Bien que le Dr Lopez quitte principalement pour des raisons familiales, informe Dre Charbonneau, elle ne cache pas que le rythme effréné pour assurer les services à l’urgence pèse probablement dans la balance. «C’était un urgentologue en France, donc pour nous c’était vraiment inestimable comme recrutement. Mais il trouve sûrement ça plus lourd ici, car les journées ne finissent plus», mentionne Dre Charbonneau.

Avec son départ, si aucun autre médecin n’est recruté, le nombre de médecins qui travaillent à l’urgence de la Petite-Nation sera de six. «Là-dessus, il y en a un qui fait au moins deux à trois gardes par semaine et il habite à Montréal. Il pratique également à Montréal et voyage tous les jours pour se rendre ici. Le jour où il va dire qu’il est tanné de voyager, qu’est-ce qu’il va arriver? C’est très précaire, mais on y tient à l’urgence. C’est un service inestimable pour la population et la population ne veut pas perdre son urgence», lance-t-elle.  

«On a un problème de rétention. C’est bien beau de trouver des médecins, mais il faut des médecins qui vont rester. On ne veut pas ouvrir pour refermer si les médecins partent», déplore Dre Charbonneau qui souligne aussi que le maintien de la présence de deux médecins en tout temps à l’urgence, comme c’est le cas présentement, est nécessaire pour composer avec les réalités sur le plancher.   

L’agente d'information et des relations médias du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Patricia Rhéaume, indique que son organisation est «très préoccupée» par la situation et qu’elle «travaille d’arrache-pied et de pied d’œuvre» pour recruter, garder les médecins en poste et trouver des solutions à long terme pour l’urgence de Saint-André-Avellin.

«On a toujours comme objectif d’ouvrir sept jours, mais on vit quand même des situations impromptues et on doit faire avec ça. On doit retravailler notre façon d’aller chercher et de retenir nos médecins. C’est une préoccupation constante et pas juste dans la Petite-Nation, mais c’est un enjeu dans toute la région», affirme Mme Rhéaume.  

«Ça vient compliquer le travail»

Alors qu’il devait déjà travailler à trouver deux médecins pour pouvoir ouvrir l’urgence de Saint-André-Avellin, le député de Papineau, Mathieu Lacombe reconnaît que le départ à l’automne prochain d’un autre médecin viendra compliquer encore plus le travail.

«Ce n’est pas une bonne nouvelle pour la région, avoue-t-il. Ça vient compliquer le travail pour le recrutement. Il va falloir mettre les bouchés doubles. Mais je suis déjà au travail. On est à la phase de planification pour s’assurer qu’on fasse les choses correctement.»

Un des défis de la région pour attirer des médecins, c’est le fait qu’elle se retrouve dans un entre deux. «C’est un secteur qui est différent des milieux urbains, mais qui n’est pas non plus un milieu très rural.»

Selon le député de Papineau, pour réussir à convaincre plus de médecins de choisir la Petite-Nation, il faudra faire connaître ce secteur de l’Outaouais. «Il faut que les gens aient envie de venir s’y installer.»

Le député devait rencontrer la ministre de la Santé pour discuter du dossier de cette urgence, lui qui a promis pendant la campagne qu’il allait aller personnellement recruter les médecins s’il le fallait. Avec l’annonce de ce nouveau départ, la discussion est d’autant plus nécessaire, conclut-il.

 

Avec les informations de Yannick Boursier

Commentaires

23 janvier 2019

Jerome Lopez

Bonsoir , je voudrais tout d'abord m'excuser auprès de mes patients qui apprennent mon départ par cet article sans que j'en sois averti et sans mon consentement bien sûr. J'aurais aimé vous le dire à ma manière et de façon plus douce et courtoise même si le résultat est le même. Effectivement, nous partons avec ma femme fin septembre 2019 , pour rejoindre nos enfants à Montréal, car ils ont besoin de nous comme nous avons besoin d'eux et c'est la raison principale de notre départ.J'ai découvert la médecine de famille et au fil du temps je me suis lassé des urgences et je pense en avoir fait le tour . Et si on veut bien s'occuper de ses patients je pense qu'on ne peut pas tout faire , mais c'est mon avis . En tout cas , j'espère avoir été un bon médecin pour vous , et sachez que je vous quitte avec beaucoup de regret mais je ne veux pas faire les mêmes erreurs qu'en France en ayant souvent délaissé ma famille les nuits et les fins de semaine et en m'apercevant que je n'avais pas vu grandir mes enfants. j'en profite aussi pour remercier toutes les personnes qui travaillent avec moi:les médecins ,l'équipe des urgences,les secrétaires , le laboratoire , la radio, les archives, l'accueil du CLSC , les travailleuses sociales , l’équipe d'entretien ménager , la cuisine , les pharmacies du secteur et les physiothérapeutes et je m'excuse pour tout ceux que j'oublie : j'ai passé de très bons moments et je ne vous oublierai pas . Encore merci à vous mes patients , il nous reste encore 9 mois pour que je puisse vous dire au revoir et à ma manière surtout . Dr Jérôme Lopez

25 janvier 2019

Carole Thibault, employée de Buckingham.

WOW, DR. Lopez je suis vraiment très impressionnée de votre commentaire très humain, de vous excusez auprès de vos patients et de remercier tout le personnel, je vous lève mon chapeau. Bonne chance pour vos nouveaux projets.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média