Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 janvier 2019

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Lac-Simon veut changer une «injustice» à la MRC de Papineau

Nombre de votes des municipalités au conseil des maires

Jean-Paul Descoeurs

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs.

REPRÉSENTATION. Le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs, trouve «complètement illogique» que Saint-André-Avellin, Thurso et Papineauville aient droit à deux votes lors des décisions à la MRC de Papineau, alors que les autres municipalités ne disposent que d’une seule voix.

Le maire de Lac-Simon fait remarquer que sa municipalité paie une quote-part de 209 894 $ à la MRC de Papineau, soit un montant supérieur à ce que débourse Saint-André-Avellin (192 605$), Thurso (150 899$) et Papineauville (124 033$). «Thurso, Saint-André-Avellin et Papineauville ont droit à deux votes et moi j’ai la plus grosse quote-part et je n’ai qu’un vote. Même chose pour Duhamel qui a une plus grosse quote-part que Papineauville, mais qui n’a qu’un vote. C’est complètement illogique et je ne comprends pas que personne n’est soulevé ça avant», mentionne M. Descoeurs.

Devant ce qu’il qualifie d’une «injustice pour les citoyens de [sa] municipalité», M. Descoeurs réclame «le même poids de représentation» lors des prises de décisions pour les 24 municipalités de la MRC de Papineau à la table du conseil des maires. «Je ne demande pas à avoir deux votes, mais je veux que ce soit équitable. Je veux que tout le monde ait un vote», souhaite M. Descoeurs.

Présentement, le règlement de la MRC de Papineau à cet effet, disponible à l’annexe 35 de la Gazette officielle du Québec, 7 février 1996, 128e année, n.6, stipule que chaque municipalité dispose d’un vote pour une première tranche de 2000 habitants ou moins et qu’une voix additionnelle s’ajoute si le nombre d’habitants excède 2000. 

Bien qu’il soit conscient que Saint-André-Avellin, Thurso et Papineauville sont les municipalités avec le plus grand nombre d’habitants, cela ne justifie pas leurs deux votes, estime M. Descoeurs. «Lac-Simon a beau avoir une population de 991 habitants, elle compte 2340 contribuables payeurs de taxes.  C’est que parmi ces contribuables, plusieurs sont des villégiateurs et à ce titre, ils sont reconnus par notre MRC pour payer leur part de la quote-part, mais ne sont pas reconnus en termes de représentation», déplore-t-il. 

À noter que le conseil municipal de Lac-Simon a adopté une résolution le 7 décembre qui a été transmis à la MRC de Papineau afin de faire changer les choses. Selon M. Descoeurs, plusieurs appuient sa démarche. «Ça va changer, car il faut qu’on soit tous égaux.»

Le préfet, Benoit Lauzon, confirme que le conseil administratif de la MRC de Papineau a pris connaissance de la demande de Lac-Simon. «Le comité va se pencher là-dessus et va aller au conseil des maires avec une proposition. On va regarder les possibilités et les impacts positifs et négatifs le plus rapidement possible pour arriver à une proposition d’ici ce printemps», confie le maire qui trouve «pertinent» d’analyser la situation. À sa connaissance, M. Lauzon informe que le fait que trois municipalités détiennent deux votes n’a jamais eu d’influence importante sur l’issue d’une décision.

Commentaires

16 janvier 2019

Ben Lamouche

N’est soulevé ça...n’est?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média