Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

29 Septembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Dans les traces de Daniel Brière

Dans les traces de Daniel Brière

©Photo gracieuseté – Voltigeurs de Drummondville

Xavier Simoneau amorce sa deuxième saison dans la LHJMQ.

LHJMQ.Xavier Simoneau amorce sa deuxième saison avec les Voltigeurs de Drummondville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), saison qui le mènera à la séance de sélection où les espoirs sont grands qu’une équipe de la LNH le repêche.

Après avoir obtenu le titre de recrue de l’année de sa formation l’an dernier, Xavier Simoneau est bien conscient que les recruteurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) auront les yeux rivés sur lui cette saison.

Tout comme l’ont fait deux joueurs de l’Outaouais avant lui, Daniel Brière et Derick Brassard, il aimerait bien que son périple avec les Voltigeurs de Drummondville lui permette de faire le saut dans la NHL éventuellement pour y connaître du succès. «Tout le monde rêve d’être repêché dans la LNH, mais je ne me mets pas de pression», indique l’attaquant de 17 ans. «J’y vais un jour à la fois.»

Il confie voir Daniel Brière comme un modèle à suivre. «Il est passé ici [avec les Voltigeurs] et il n’avait pas un gros gabarit lui non plus», remarque le joueur de 5 pieds et 6 pouces. Xavier ajoute l’avoir rencontré à Gatineau l’année dernière. «Il m’a dit qu’il se faisait dire qu’il était trop petit pour performer dans la NHL, mais il a eu une belle carrière. C’est certain que c’est motivant, car il a joué à Gatineau avec l’Intrépide aussi. J’aimerais continuer à suivre ses traces», mentionne Simoneau.  «J’aime vraiment sa façon de jouer, c’est vraiment un modèle.»

Xavier Simoneau indique que la campagne précédente aura été pour lui «une saison d’adaptation» au sein de la LHJMQ. «Tu passes d’une trentaine de parties dans le midget à 68 matchs dans le junior majeur, donc c’est un grand pas vers l’avant», affirme celui qui dit avoir été aidé par des coéquipiers plus vieux pour s’adapter. Il mentionne que sa formation n’a qu’un seul but en tête et c’est de remporter la Coupe du Président et la Coupe Mémorial cette saison.

«On a une excellente équipe très talentueuse. L’année dernière, on n’était pas parmi les équipes favorites puisqu’on était très jeunes. Cette année, plusieurs nous classent au premier rang. On a vraiment un bon groupe de leaders et on a juste une idée en tête et on va tous dans la même direction.»

La fierté de Saint-André-Avellin

Daniel Brière et Derick Brassard sont originaires de la région, mais plus particulièrement de Gatineau. Cependant, ce n’est pas le cas de Xavier Simoneau. Quand on lui demande d’où il vient, il est fier de mentionner le nom de son patelin. «Je ne viens pas de Gatineau. Mes racines sont à Saint-André-Avellin, c’est un très beau village et je suis vraiment fier de dire que je viens de là. J’ai vécu là, j’ai grandi là et c’est là que j’ai commencé à jouer au hockey», souligne celui que plusieurs surnomment «la fierté de Saint-André-Avellin».

Par ailleurs, il a occupé le rôle de président d’honneur du Festival western de Saint-André-Avellin cet été. «Quand j’étais jeune, j’y allais souvent. Cette année, j’ai pu aller voir les coulisses et me rapprocher de l’organisation», conclut celui qui pratique son sport depuis l’âge de 3 ans.   

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média