Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 Septembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Le SFPQ demande à la MRC d’accélérer les négos

Le SFPQ demande à la MRC d’accélérer les négos

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Le président régonal du SFPQ, Michel Girard, à pris la parole au conseil des maires en compagnie d’employés de la MRC de Papineau.

REVENDICATION. Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) demande à la MRC de Papineau d’accélérer les négociations pour en arriver à une entente pour que la vingtaine d’employés de l’organisation qu’il représente ait une première convention collective.

Le président du SFPQ pour la région Laurentides-Lanaudière-Outaouais, Michel Girard, en compagnie d’une dizaine de salariés de la MRC de Papineau, est venu s’adresser au conseil des maires à ce sujet le 26 septembre. Il soutient qu’une entente de principe a failli être conclue au mois de mai, mais qu’il y avait «une petite problématique sur l’entente de la date des progressions salariales» qui a forcé les employés à rejeter l’offre. En juillet, le syndicat a déposé une nouvelle proposition qui a été refusée par la partie patronale, affirme M. Girard.

«On s’en va en conciliation et on va commencer à rentrer dans des frais. Ce sont les contribuables qui vont devoir payer rendu là parce qu’on va devoir engager des frais d’avocats», déplore M. Girard puisqu’il estime qu’une entente était près de se faire après environ deux ans à discuter. «Ce n’est pas gros ce qu’on demande. C’est vraiment minime ce qu’il reste à régler, mais on est dans une impasse», affirme le représentant des salariés.

Si aucune entente ne survient sous peu, le SFPQ réserve «un automne chaud» aux décideurs de la MRC de Papineau. «Ce sera un automne chaud ou chaleureux», précise M. Girard qui pourrait entreprendre divers moyens de pression dans les semaines à venir si les deux parties ne s’entendent pas.  

Interpellé sur le sujet par les journalistes après la séance du conseil des maires, le préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, a préféré ne pas élaborer sur la situation. «Je ne suis pas impliqué dans la négociation. Il y a des gens qui sont là et qui connaissent le mandat qu’ils ont à faire en lien avec les capacités de la MRC. Moi, quand je vois qu’ils se parlent, pour moi, ça va bien [...] C’est la première collective et une première c’est toujours plus difficile à mettre en place», reconnait-il.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média