Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

20 septembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

En motocross au Stade olympique

William Mireault

©Photo gracieuseté

William Mireault de Saint-André Avellin a pris part au volet amateur des compétitions au Supercross de Montréal.

ADRÉNALINE. Lorsqu’il a commencé à faire du motocross vers l’âge de 4 ans, William Mireault de Saint-André-Avellin ne se doutait point qu’il en ferait un jour au Stade olympique de Montréal devant des milliers de spectateurs. 

William Mireault a terminé 5e dans sa catégorie du volet amateur de l’événement Supercross Montréal qui se déroulait le 15 septembre. Plusieurs des meilleurs pilotes en Amérique et en Europe étaient sur la ligne de départ. «C’était vraiment le fun de courser avec eux devant des milliers de spectateurs. J’avais vraiment l’adrénaline dans le fond. C’était ma course la plus stressante, mais c’était un bon stress.»

«C’était vraiment différent de la course que je pratique sur les circuits extérieurs habituellement. C’était ma première course en Supercross et c’est beaucoup plus technique et précis. Les sauts sont plus collés et à pic, mais honnêtement tout le monde était sur le même pied d’égalité. Ici au Québec, on ne pratique pas beaucoup là-dedans», affirme l’athlète de 18 ans qui est habitué à pratiquer avec les installations de MXPN à Chénéville.

L’Avellinois confie avoir aimé sa première expérience en Supercross et peut-être vouloir continuer dans cette spécialité. Ce qu’il dit préférer lorsqu’il est sur la piste avec son motocross, c’est l’adrénaline que son sport lui procure. «À toutes les courses, il y a toujours un petit stress avant de partir, mais c’est le fun. Il y a toujours de la bonne adrénaline», conclut-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média