Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 Juillet 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Les festivités se poursuivent à Saint-André-Avellin

Les festivités se poursuivent à Saint-André-Avellin

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Broch’à foin (Cass de Cowboy) était en spectacle durant les premiers jours du festival.

FESTIVAL. Depuis déjà plus d’une semaine, Saint-André-Avellin vibre au rythme du 18e Festival western et les festivités se poursuivront jusqu’au 29 juillet.

Les résidents locaux profitent fièrement des festivités, tout comme les festivaliers qui proviennent de l’extérieur et qui crèchent dans la région. «J’apprécie beaucoup le festival. Je participe et je fais du bénévolat avec mon épouse. On aime beaucoup l’événement. Ça amène du monde dans notre village et je pense que c’est important pour la place», souligne Lucien Lalonde qui réside à proximité du site du festival. Comme plusieurs résidents locaux, il apprécie l’événement et y participe chaque année.

Dans le cas de Jeannine Hamelle et de ses deux jeunes filles, Janick et Émilie Charron, elles participent à l’événement pour la toute première fois. Elles viennent de s’établir à Saint-André-Avellin, dans la dernière année, et confient que la tenue du Festival western a pesé dans la balance au moment de choisir où elles allaient s’installer. «Ç’a vraiment été une motivation pour nous de choisir Saint-André-Avellin», souligne Mme Hamelle. «On avait des chevaux où l’on restait avant. On a entendu parler du Festival western ici et que c’était vraiment amusant. Ç’a  toujours été un rêve pour moi d’assister à ce genre de festival», confie sa fille.   

De son côté, Guylaine Patrice possède deux terrains, avec son conjoint, à Saint-André-Avellin à proximité du festival, qu’elle loue aux caravaniers qui viennent de l’extérieur pour assister au festival. «C’est souvent les mêmes personnes qui reviennent depuis une dizaine d’années. Ils aiment ça être sur notre terrain, car c’est devenu comme un rassemblement de famille. On crée des liens avec ces gens-là qui sont bien heureux de nous voir et nous aussi on est contents de les voir année après année.»

Festival western

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Sur son terrain, des festivaliers ont conduit pendant plus de sept heures pour venir camper durant les onze jours du festival pour voir des noms comme Alain Choquette, Rachid Badouri, Jean-Pierre Ferland, Irvin Blais, La Chicane, Étienne Drapeau, Kaïn, Mathieu Langevin, ainsi que les rodéos professionnels. Claude et Roselyne Pomerleau, de Val-d’Or, parcourent plus de 550 km depuis neuf ans pour assister aux festivités. «C’est nos vacances, le repos total, on voit plein de choses, les chevaux et les artistes», énumère le couple. «C’est le festival qu’on a adopté, car il y a de tout ici», affirment-ils. «On vient durant tout le festival. On aime l’ambiance, les spectacles et les rodéos», ajoutent Denis Marion, de Macamic, et Ghislain Goyette, de La Sarre.

Les festivités se poursuivent au 530, rue Charles-Auguste Montreuil dans les prochains jours. L’Open country de Mountain Daisies ce jeudi, les rodéos professionnels ce vendredi, samedi et dimanche, ainsi que les représentations de Planète quel cirque sont quelques-uns des moments à ne pas manquer durant les derniers jours de l’événement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média