Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

24 Juillet 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Rouler pour faire éclater ses pneus

Rouler pour faire éclater ses pneus

©La Petite-Nation - Archives

L’événement Sur les traces du méchoui est de retour pour une 28e année.

BOUCANE. Le «party» Sur les traces du méchoui est de retour pour une 28e édition chez Daniel Dupuis au 22, Montée Lafontaine à Montpellier, du 27 au 29 juillet.

Encore cette année, M. Dupuis organise cet événement dans le but d’aider sa communauté et permettre à tous de passer du bon temps. «Je fais ce party-là pour que tout le monde puisse venir et que ça coûte rien pour rentrer, ni pour le camping ou les activités. On ramasse encore des denrées non périssables pour les plus pauvres», indique celui qui croit également aider à l’économie locale en attirant des gens chez lui à Montpellier pendant trois jours. Durant ces trois jours, musique, moteurs qui font du bruit, étincelles et même des flammes sont à prévoir, lors des différents shows de boucane.

Sur place l’an dernier, le journal La Petite-Nation avait recueilli quelques commentaires de participants qui s’étaient donnés en spectacle avec leur voiture dans le cadre de l’événement. «J'aime l'adrénaline que ça procure, de voir les gens qui crient autour et je dirais même que j'aime la senteur. On vient chaque année, parce qu'on a des pneus pour ça et que c'est l'endroit pour faire ça», avait mentionné une résidente de Gatineau. «Les garages donnent les pneus finis gratuitement et c'est ce que j'utilise pour faire ça. Le feeling est indescriptible», avait confié un résident de Lac-Simon.

Lorsque questionné à savoir si son événement était dangereux ou polluant, l’organisateur avait indiqué que, selon lui, il n’y avait rien à craindre. «Si tu fais brûler un pneu, il va y avoir de la fumée vraiment noire. Quand on fait nos shows de boucane, on arrose les pneus avec de l'eau et c'est surtout de la vapeur qui sort avec un peu de boucane. Ce n'est pas vraiment toxique. Les gens devraient plutôt s'inquiéter des grosses compagnies de pétrole qui polluent», avait commenté M. Dupuis. 

Pour finir, M. Dupuis mentionne que les participants à son événement sont invités à camper gratuitement sur son terrain. Il rappelle aux festivaliers de prendre soin les uns des autres et d’amener des denrées non périssables afin qu’il puisse les remettre à des personnes dans le besoin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média