Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 Juin 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

La CSCV «est prête à tout» pour obtenir une nouvelle école

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin - La Petite-Nation

Le conseil des commissaires de la CSCV souhaite obtenir une nouvelle école sur son territoire.

ÉDUCATION. Le refus du gouvernement concernant la demande pour une nouvelle école dans le secteur Buckingham ne passe visiblement pas auprès des élus de la Commission scolaire au Cœur-des-Vallées (CSCV).

Ceux-ci ont adopté une résolution, le 27 juin, afin d’aller de l’avant avec une seconde demande, se chiffrant à environ 13 millions $, auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour obtenir une école comprenant deux classes préscolaires et douze classes primaires à Buckingham. Cette construction est nécessaire selon la CSCV qui, selon ses prévisions, devra se préparer à accueillir plus de 450 élèves supplémentaires au cours des cinq prochaines années sur son territoire. «On a un manque à gagner au niveau des locaux. On va faire quoi? Transformer des locaux informatiques ou des bibliothèques en salles de classe? Ce n’est pas optimal pour la réussite des élèves», exprime le président de la CSCV, Éric Antoine.

Ce dernier espère que la nouvelle demande qui sera envoyée avant le 31 août 2018 au gouvernement sera acceptée. «On va faire davantage. On va publiciser différemment. On va installer des pancartes comme on a fait pour obtenir l’agrandissement de l’école Maria-Goretti. Je suis allé au Dollorama moi-même pour en faire la publicité avec les élèves. S’il faut refaire ça pour se démarquer ou faire une chaîne humaine dans le bois, on va le faire. On est prêts à tout faire», prévient M. Antoine.

Les autres élus au sein du conseil des commissaires semblent aller dans le même sens que leur président. «On repart au combat et on espère recevoir une réponse positive le plus tôt possible. On ne lâchera pas le combat et cette demande-là on y tient», a commenté Stéphane Mongeon qui demande aux parents d’être patients au cours des prochaines années en indiquant que la CSCV tentera de trouver des solutions pour accueillir les nouveaux élèves.

«Je suis vraiment en colère. C’est aberrant de voir à quel point le gouvernement se fout de notre commission scolaire et de notre région», renchérit le commissaire Daniel Cooke. «Pendant ce temps-là, la Mauricie et le Centre du Québec se font octroyer 71 millions $ pour des nouvelles constructions, des rénovations et des agrandissements», déplore-t-il.

«Va falloir se faire connaître encore plus et se battre encore plus fort. Notre dossier est béton et nos chiffres sont indiscutables avec tous ces élèves qui s’ajoutent», fait savoir le vice-président de la CSCV, Sylvain Tremblay, qui indique que les commissaires vont faire pression sur les candidats aux prochaines élections provinciales du 1er octobre à cet effet.

À noter que le député de Papineau, Alexandre Iracà, a récemment commenté ce dossier en entrevue avec les différents médias locaux. Il a informé que le gouvernement avait reçu «quatre fois plus de demandes de partout au Québec que d’argent disponible». Celui-ci a également dit qu’il sera «très convaincant» pour faire avancer ce dossier.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média