Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

04 Avril 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Des élèves font rire leur entourage à pleines dents

©Photo La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

THÉATRE.Les élèves de la classe de Marie-Noël Carrière de l’école Providence, à Saint-André-Avellin, se sont donné comme objectif de faire rire leur entourage, en présentant deux comédies théâtrales, pour soulager leurs maux. 

Ce qu’ils entendent par les «maux», ce sont, entre autres, le stress, l’anxiété, la tristesse et l’isolement que peuvent vivre les personnes de tous âges dans leur entourage.Après avoir lu sur les bienfaits du rire, ces élèves de la quatrième année ont décidé de présenter deux comédies pour divertir et faire sourire les gens qui les entourent à l’école, à la maison et dans leur communauté. Pendant cinq mois, ils ont appris et répété les textes des pièces "À pleines dents" et "La grande ouverture" écrites par l’auteur Martin Gougeon.La semaine dernière, ils ont fait trois représentations de ces pièces devant les 300 élèves et personnel de l’école, devant leurs parents et aussi devant les personnes âgées du Château de St-André pour diminuer leur solitude.

La première pièce était parsemée de jeux de mots que les élèves ont bien maîtrisés grâce à leurs répétitions hebdomadaires.Celle-ci présentait des situations cocasses qui se succédaient dans un cabinet de dentisteLa deuxième pièce a transporté les spectateurs à l’intérieur du restaurant «Chez Harold» où les clients avaient tous des demandes pointilleuses.

Selon l’enseignante Marie-Noël Carrière, ses élèves étaient motivés à venir à l’école grâce à ce projet entrepreneurial qui leur a permis d’en apprendre beaucoup, notamment, au niveau du travail d’équipe.«Ç’a vraiment donné une source de motivation pour plusieurs élèves et j’ai senti que ça les a accrochés à venir à l’école», mentionne-t-elle en faisant remarquer que le fait de jouer sur scène leur a permis de faire face au trac, de développer leur estime et confiance en soi.Les élèves ont travaillé pour apprendre à bien livrer le texte, mémoriser leur rôle, prononcer les mots correctement, se positionner sur scène, personnifier leur personnage. Également, que ce n’est pas grave de faire des erreurs et qu’il y a moyen de se reprendre en improvisant quelque peu.  

Tout au long de ce projet, les élèves ont reçu l’aide de deux bénévoles du Théâtre des Montagnes Noires, soit Suzanne Legris et François-Régis Soucy.«De mettre en scène 18 jeunes comédiens dans deux pièces en un jour, c’est tout un phénomène. Je dirais même que c’est peut-être une première mondiale. Ç’a été merveilleux avec ce groupe-là. Ç’a été une révélation de les voir entrer dans leurs personnages», souligne M. Soucy.

À la sortie de la pièce, le public était invité à faire un don pour l’achat de nouveaux jeux dans la cour d’école. Il s’agissait de la deuxième année consécutive que ces élèves présentaient une pièce à la communauté. L’an prochain, ils pourraient être appelés à faire une autre pièce et peut-être même écrire eux-mêmes le scénario cette fois-ci.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média