Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

19 Avril 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Un message de persévérance signé Stéphanie St-Jean

©Photo La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

TENACITÉ. La grande gagnante de La Voix 4, Stéphanie St-Jean, est venue rencontrer les élèves de la formation professionnelle et générale aux adultes, le 19 avril, à l'auditorium de l'École secondaire Louis-Joseph-Papineau (LJP). 

Elle a accepté de se prêter au jeu de l’enseignante Sylvie Lacharité et du directeur de l’école LJP, Jean Beauchamp, qui lui ont posé des questions sur son passé, son présent et son futur. La chanteuse originaire de la région en a profité pour livrer un message de persévérance et de confiance en soi afin d'inciter les élèves à aller jusqu'au bout de leurs rêves. «C’est important que les jeunes se disent que ça va bien aller. J’ai été longtemps à me dire que ça n’allait pas bien aller et dans le fond ce n’était pas vrai. J’avais vraiment le goût de partager ça aux amis», fait savoir celle qui souhaite que les jeunes croient davantage en leur potentiel et continuent à «bûcher» pour accomplir leurs rêves. C’est d’ailleurs ce qu’elle fait présentement pour continuer à faire sa place dans son domaine et c’est ce qu’elle a fait pour se rendre à La Voix. Elle mentionne avoir essayé les pré-auditions de Star Académie et de La Voix à maintes reprises, depuis qu’elle est âgée de 17 ans, avant de se tailler une place.

Stéphanie St-Jean a avoué qu’elle n’avait pas terminé son secondaire lors de son passage à l’école secondaire Hormisdas-Gamelin (ESHG). «J’étais vraiment sur un genre de burn out de l’école et ça n’allait pas vraiment bien dans ma vie. Ça me nuisait beaucoup d’arriver à l’école et d’avoir toujours des échecs. Je n’avais pas les outils nécessaires à l’époque pour affronter ça», se confie-t-elle. Aujourd’hui, il ne lui manque que son français et une matière optionnelle à compléter, puisqu’elle a ensuite suivi des cours au Centre la Cité à Masson. «J’ai finalement terminé avec de l’enrichi en mathématique, en anglais et dans plein de matières», précise celle qui rêve de pouvoir obtenir son diplôme d’études secondaire un jour. «Je vais le terminer, c’est sûr, à un moment dans ma vie. Pour le moment, c’est plus difficile avec mon mode de vie, mais dès que je vais avoir un peu plus de temps, je vais le faire», s’engage celle qui encourage les élèves à compléter leurs études.

©Photo La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

C’est important que les jeunes se disent que ça va bien aller. -Stéphanie St-Jean

Présentement, la Buckinoise annonce que son deuxième album est en préparation. «C’est vraiment au stade de la préproduction, donc je ne peux pas dire grand-chose pour le moment. Ça va vraiment être du Stéphanie St-Jean et ça va être soul à l’os», envisage-t-elle. Lors de son passage devant les élèves, elle en a profité pour livrer une performance musicale en compagnie de son guitariste Philippe Bigras. Par la suite, elle a pris le temps de rencontrer les élèves, de signer des autographes et de prendre des photos.

©Photo La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Pour ceux qui souhaitent la voir en spectacle, elle sera à la Salle Jean-Despréz, les 5 et 6 octobre, et au Festival country de Bowman, le 30 juin. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média