Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

12 Février 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Le «droit acquis» pour les terrains lotis est entériné

Lochaber-Partie-Ouest

©Photo La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

MUNICIPALITÉ. Le conseil municipal de Lochaber-Partie-Ouest a corrigé un «oubli», qu'avaient soulevé des citoyens présents lors de la consultation publique du 29 janvier, en adoptant le second projet de règlement de zonage modifiant le 235-00.  

Ainsi, les propriétaires ayant déjà des terrains lotis ont un «droit acquis» leur permettant d’obtenir un permis de construction et de développer leur lot, et ce, même s'ils sont situés à moins de 200 mètres de l'autoroute 50. «On a modifié le projet de règlement pour ne pas que ces citoyens-là soient pénalisés, comme ça devait être le cas et que ç’a été oublié. J'ai moi-même été surpris, car ils ont des droits acquis», reconnait le maire de Lochaber-Partie-Ouest, Pierre Renaud, qui mentionne que d'autres modifications à propos du zonage devraient être adoptées en mars. La possibilité de changer le 200 mètres prescrit au projet de règlement sera à l’étude d’ici là, dit-il.

Lors du conseil municipal du 12 février, il a tenu à faire une mise au point concernant la consultation publique du 29 janvier. Selon lui, il n'y a pas eu de discorde lors de cette rencontre, ce qui a semblé faire sourciller certains citoyens dans l'audience. Il se dit heureux de voir que certains promoteurs sont venus exprimer leur mécontentement face aux projets de règlements adoptés. Cependant, le maire estime qu'il s'agit d'une minorité de la population qui critique les changements proposés et que la majorité des citoyens sont en accord afin de préserver leur quiétude, leur qualité de vie et les paysages campagnards.

«Bien sûr, parfois certaines décisions du conseil ne feront pas l'affaire de tous, mais elles seront toujours à l'avantage de la collectivité. Jamais je ne travaillerai pour un petit groupe dont les intérêts sont divergents du reste de la collectivité», affirme le maire. «Le conseil municipal veut s'assurer que le développement de Lochaber-Partie-Ouest ne sera pas à l'image de Gatineau où ses constructions résidentielles touchent l'autoroute avec leurs cours arrière. Après quelques années, les citoyens se plaignent du bruit et de la poussière à leur municipalité, car le promoteur n'est plus concerné, et demandent un mur antibruit», ajoute M. Renaud.

Lors de la séance publique, plusieurs citoyens avaient également des questionnements concernant l’interdiction de stationnement pour les camions lourds dans la municipalité. Le maire a mentionné qu'il y avait aussi des «droits acquis» à cet effet et a précisé aux citoyens la définition de véhicule lourd qui est stipulé dans le projet de règlement. Certains étaient heureux d’apprendre que les Pick-ups personnels ou commerciaux et les équipements agricoles spécifiquement utilisés à cette fin ne sont pas considérés à titre de véhicule lourd et que certains usages sont permis concernant les roulottes. Cependant, de nombreux citoyens sont repartis de la séance municipale avec de nombreuses inquiétudes concernant plusieurs aspects reliés aux changements que veut imposer la municipalité. Ils espèrent que la municipalité leur permettra de se prononcer sur les différents enjeux. L’augmentation de la superficie minimale des lots à quatre acres en préoccupe plusieurs qui croient que cela aura des conséquences négatives sur le développement à long terme de Lochaber-Partie-Ouest.

Toujours lors du conseil municipal du 12 février, les élus ont adopté à l'unanimité le règlement 326-18 Code d'éthique et de déontologie et se sont engagés à le respecter. À ce propos, M. Renaud a mis en garde les représentants d'entreprises, à moins d'être inscrit au Registre des lobbyistes, de ne pas tenter d'influencer les élus à l'extérieur de séances publiques sur des enjeux qui les préoccupent.

Lors de la séance, la municipalité a informé qu'elle procédera à des demandes de soumissions par lots distincts pour son projet de garage municipal afin d'obtenir des meilleurs prix et d'encourager des entrepreneurs locaux. Les citoyens présents au conseil municipal ont aussi pu assister au dépôt du vérificateur des états financiers de l'année 2017, qui sera disponible sous peu sur le site web de la municipalité.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par