Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 décembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Lochaber-Partie-Ouest menace de quitter l’entente

Parc industriel régional vert de Papineau

Pierre Renaud

©La Petite-Nation - Archives

AMÉNAGEMENT. Lochaber-Partie-Ouest affirme qu’elle se retirera de l’entente intermunicipale la liant au Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP) dès le 31 janvier, à moins que les maires de Papineau adoptent une résolution d’ici là pour modifier le projet.

Le conseil municipal a adopté une résolution allant en ce sens dernièrement. Le maire de Lochaber-Partie-Ouest, Pierre Renaud, a présenté cette résolution lors du dernier conseil des maires et celle-ci sera envoyée à la Régie intermunicipale qui regroupe les 24 municipalités de Papineau qui sont gestionnaire à part égal du PIRVP.  

Lochaber-Partie-Ouest accepterait de demeurer dans l’entente «si le projet de parc industriel se transformait à court terme en parc agricole permettant la valorisation des activités agricoles sur le site incluant notamment les pratiques agricoles actuelles, une école agricole, des serres pour la culture de légumes ou de fruits ou toute autre activité agricole permettant de valoriser les terres agricoles dans le PIRVP», peut-on lire dans la longue résolution composée d’une trentaine de «considérants».

La municipalité demande aux maires de Papineau «de proposer au CREDETAO, par l'entremise de son comité territorial de Papineau, d’étudier le site du PIRVP comme site potentiel pour l’implantation d’un incubateur d’entreprises agricoles dans le cadre de son étude d’opportunité sur la mise en place d’un réseau de plateformes agroalimentaires», ainsi que de convertir l'affectation «industrielle régionale» du site du PIRVP en affectation «agricole dynamique».

Selon les élus de Lochaber-Partie-Ouest, dans sa formule actuelle le PIRVP «détruirait des terres agricoles de catégorie 2, lesquelles sont des ressources non renouvelables». De plus, ils jugent que le projet «pourrait être très néfaste sur la qualité de vie des citoyens de Thurso et des deux Lochaber, considérant les émissions de contaminants atmosphériques, de bruit, de poussières, de pollution des champs agricoles qui sont avoisinants, de l'augmentation de la valeur foncière et de la spéculation des terres agricoles avoisinantes, etc», peut-on également lire dans la résolution qui suggère de réaliser le projet à Papineauville «qui propose également la mise en place d’un parc industriel sur des terres agricoles de catégorie 7 ayant une valeur moindre au plan agricole».

Contacté par le journal La Petite-Nation, Pierre Renaud informe qu’il en a assez que sa municipalité débourse environ 10 000 $ annuellement pour ce projet qu’il qualifie de «bébé mort-né» en raison du choix initial de bâtir sur des terres agricoles de catégorie 2. Chose que la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) a refusée. «On n’est pas contre le développement économique, on est tout à fait d’accord avec ça. On veut le bon projet à la bonne place et à Thurso ce n’est pas la bonne place. La CPTAQ l’a dit quatre fois que ce n’était pas la bonne place, alors changeons de place et arrêtons de dépenser de l’argent inutilement», commente M. Renaud.

Réflexion

Depuis son lancement en 2013, le PIRVP n’a toujours pas accueilli d’entreprise à ce jour, ce qui porte les maires à amorcer une «réflexion» sur l’avenir du projet, considérant également la récente décision de la CPTAQ concernant le projet d'une halte routière.

Le président de la Régie intermunicipale et maire de Papineauville, Christian Beauchamp, demande la collaboration des autres maires, qu’ils soient «pour ou contre», afin de «faire avancer, ou de revoir ce projet, avec les idées de tout le monde pour en arriver à un bon projet.» Selon lui, le projet a du potentiel, mais sa formule pourrait être appelée à changer. «On veut retravailler le dossier du parc et peut-être le repartir de la base pour voir où on peut aller […] Le tout va être analysé au retour de la suite des fêtes pour voir la suite des choses», a-t-il indiqué en séance publique.

En entrevue à la suite du dernier conseil des maires, le préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, a souligné que le PIRVP est «important» pour la région. Il a aussi précisé qu’à l’exception du projet d'une halte routière de Thurso, l’ensemble des autres projets qui ont été déposés pour le parc industriel se trouve dans les secteurs qui ne sont pas agricoles.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média