Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 décembre 2018

Des élèves reçoivent une «Dose d’adulte»

École secondaire Louis-Joseph-Papineau

dose d'adulte

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

TOURNÉE. Les élèves de 3e,4e et 5e secondaire de l’école Louis-Joseph-Papineau (LJP) ont reçu la visite de la tournée Dose d’adulte d’Academos.

Academos, un organisme à but non lucratif qui connecte les jeunes de 14 à 30 ans avec la réalité du monde du travail grâce à son application web et mobile de mentorat virtuel, était présent à Papineauville pour échanger avec les jeunes au sujet de leur choix de carrière, et de ce que ça signifie devenir un adulte. «Un des avantages de devenir un adulte, c’est de faire un peu ce que tu veux, de trouver ce qui te passionne et de faire le métier de tes rêves. Chez Academos, notre objectif est d’aider les jeunes à trouver le métier qui va les passionner dans la vie. On leur donne une petite dose d’adulte et de réflexion», explique Chloé Hamelin-Lalonde, conseillère d’orientation et conseillère au développement scolaire et communautaire chez Academos, qui animait l’activité.

Celle-ci était accompagnée de Martin St-Pierre qui a offert une conférence colorée et inspiré de son parcours afin de faire réfléchir les jeunes de Papineauville. Le conférencier en milieu scolaire a capté l’attention des élèves en leur parlant de son ancien «métier de rêve», alors qu’il a été joueur de poker en ligne pendant sept années de sa vie.

«Je me levais à midi, je restais en pyjama, je cliquais sur des boutons, l’argent rentrait et j’étais payé en argent US. Tout le monde disait : “Martin, il a la job de rêve!” et pendant un certain temps j’y ai cru. Plus les années avançaient et moins j’étais bien là-dedans. À 27 ans j’ai craqué et je me suis dit que je ne servais complètement à rien. J’ai fait une crise existentielle. La crise de la cinquantaine, je l’ai eu à 27 ans. Une période d’introspection s’est enclenchée et j’ai commencé à réfléchir à mes valeurs et mes forces. Je me suis posé les questions que j’aurais peut-être dû me poser un peu plus tôt. Avec ma conférence, j’amène les jeunes à se poser ces questions-là maintenant», espère M. St-Pierre.

La conseillère en orientation à l’école secondaire LJP, Geneviève Lizotte, se réjouit que les élèves de Papineauville aient eu la chance de recevoir la visite d’Academos. «Il faut les amener à prendre conscience qu’ils vont avoir un choix à faire bientôt. C’est important de commencer à y penser maintenant à son choix de carrière et de regarder ses intérêts, ses forces et ses valeurs pour faire un bon choix de carrière», dit-elle en précisant que certains élèves devront bientôt choisir s’ils veulent suivre des cours de chimie, physique ou de science forte dans les années à venir ou d’autres devront s’inscrire à des études post secondaire.

L’école secondaire LJP était le dernier arrêt de cette deuxième tournée d’Academos. Au total, 77 écoles du Québec ont participé à un concours afin de recevoir la visite de l’organisme, mais seulement dix ont été sélectionnées au hasard.
 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média