Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 Novembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

C’est la fin pour Thurso en Musique

C’est la fin pour Thurso en Musique

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Le Festival Thurso en Musique ne reviendra pas en 2019.

FESTIVAL. Après avoir encaissé un déficit cette année, le promoteur du Festival Thurso en Musique, Daniel Boileau, a décidé de ne pas renouveler son entente avec la Ville de Thurso et de ne plus présenter son événement.

Le promoteur du Festival Thurso en Musique s’était donné trois ans pour évaluer le marché et voir si son festival country pouvait être rentable à long terme dans la localité. «En tant que promoteur qui investit de l’argent là-dedans chaque année, je voulais voir un festival qui s’améliore d’année en année», indique M. Boileau en précisant que ça n’a pas été le cas. «Avec la canicule cette année, ça ne nous a vraiment pas aidés. J’ai eu environ 70 motorisés de moins que l’année précédente. Ça m’a fait peur un peu», avoue-t-il.

En 2019, avec la fête de la Saint-Jean Baptiste et la Compétition provinciale des pompiers qui auront lieu à Thurso à la fin juin, M. Boileau juge qu’il aurait été difficile de mobiliser la communauté un troisième week-end de suite avec son événement. De plus, il ajoute que les Thursoliens étaient moins au rendez-vous qu’il l’aurait espéré, alors qu’il remarque que la majorité des festivaliers provenaient de l’extérieur.

«Depuis les trois dernières années, les prix des chapiteaux, des assurances, des toilettes et des équipements ont beaucoup augmenté et l’apport des commanditaires avait diminué», ajoute celui qui estime que les instances publiques doivent appuyer davantage les festivals pour qu’ils survivent. «C’est de plus en plus difficile pour les festivals. Tout le monde essaie de changer pour avoir des meilleures fins de semaine. Par exemple, le festival de Plaisance est maintenant rendu à Papineauville.»

«C’est rendu un gros gamble qui implique beaucoup d’argent de faire un festival. Il faut faire plusieurs dépôts pour sécuriser les groupes, les contrats et les équipements. Pour que ça fonctionne, il faut être chanceux et avoir une belle fin de semaine», estime celui qui n’est pas fermé à l’idée de repartir un nouveau festival ailleurs un jour.   

M. Boileau, qui réside à Thurso, indique avoir eu une bonne collaboration avec la municipalité dans les dernières années pour l’organisation de Thurso en Musique. «Il n’y a pas eu de conflit avec la ville. Elle voulait continuer comme c’était, mais moi je ne pouvais tout simplement pas continuer avec la même entente.»

Déception

Le maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, se dit «déçu» de voir le festival Thurso en Musique disparaître. «C’était une belle activité sur le territoire, mais c’est le promoteur qui prenait les risques et c’était à lui de décider s’il voulait continuer ou pas. La Ville de Thurso a toujours été présente pour soutenir l’événement», soutient-il en remerciant M. Boileau pour son implication dans les dernières années. M. Lauzon espère qu’un autre festival du genre puisse revenir un jour dans sa municipalité. «Il y a déjà des gens qui nous ont parlé pour voir la possibilité de tenir quelque chose, mais ce ne sera pas pour 2019, mais plus pour 2020», conclut-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média