Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 novembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Thurso et Saint-André-Avellin invitent d’autres municipalités à faire comme elles

Municipalité amie des enfants

Thurso

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Thurso et Saint-André-Avellin, les deux seules à détenir la certification de Municipalité amie des enfants (MAE) dans la MRC de Papineau, invitent les autres localités à en faire plus pour le développement des tout-petits.

Dans le cadre de la 3e Grande semaine des tout-petits (GSTP), du 18 au 24 novembre, Saint-André-Avellin et Thurso ont signé la lettre ouverte «Les municipalités peuvent en faire plus pour le développement des tout-petits». Ce sont 51 municipalités et une MRC, issues des quatre coins du Québec, à avoir rejoint, depuis 2009, le réseau mondial des villes amies des enfants.

Le maire de Saint-André-Avellin, Jean-René Carrière, estime que la certification de MAE est un «essentiel et un incontournable» pour sa municipalité. Le maire de Thurso, Benoit Lauzon, qui est aussi préfet de la MRC de Papineau, se dit fier que sa localité soit MAE. Les deux élus aimeraient voir d’autres municipalités de la MRC de Papineau obtenir cette accréditation dans le futur.

«J’en parle aux autres maires régulièrement, mais ce n’est pas facile d’avoir l’accréditation. Il faut déposer sa candidature et ils évaluent le travail que ta municipalité a fait. Quand il te donne l’accréditation, tu as des défis à relever pour pouvoir la garder. Être amie des enfants, ce n’est pas juste d’installer une balançoire dans un parc, c’est beaucoup plus grand que ça», explique M. Lauzon.   

«Je pense que toutes les municipalités devraient être MAE, car toutes les municipalités ont des familles et des familles. À la base, je pense que toutes les municipalités qui ont une école devraient adhérer. Chaque municipalité devrait avoir son parc, ses jeux d’eaux et de l’encadrement pour occuper les enfants», croit M. Carrière.

«C’est extrêmement important de travailler pour notre jeunesse dans le milieu municipal et dans nos milieux de vie. C’est l’avenir et ça va être des gens d’affaires et des travailleurs qui vont évoluer chez nous et qui vont faire bouger la vie communautaire et utiliser nos infrastructures sportives et de loisirs. C’est pour ça qu’on investit énormément dans la jeunesse», conclut M. Lauzon.  

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média