Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 novembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Lac-des-Plages s’attaque aux insectes piqueurs

Lac-des-Plages

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

La municipalité de Lac-des-Plages tentera de contrôler la présence d’insectes piqueurs sur son territoire.

INSECTES. Le conseil municipal de Lac-des-Plages a décidé que la municipalité allait dorénavant utiliser du BTI, de la fonte des neiges à la fin juillet, afin de diminuer la présence d’insectes piqueurs sur son territoire.  

Avec cette nouvelle mesure, le maire de Lac-des-Plages, Louis Venne, espère voir moins de mouches noires et de maringouins durant la période la «plus agaçante» qui est en mai et juin. «On veut une meilleure qualité de vie. Pour les gens qui veulent travailler à l’extérieur, ce n’est pas faisable. On se fait manger tout rond», affirme M. Venne en dévoilant que l’utilisation de BTI coûtera environ 125 000$ annuellement à Lac-des-Plages.

La municipalité a décidé d’administrer un sondage à la population pour savoir si elle était pour ou contre l’utilisation du BTI. Sur 287 votes, 145 personnes se sont dit pour et 141 contre, remarque M. Venne qui précise que le sujet divise la localité. «Il y a des écologistes qui pensent qu’on va nuire à l’environnement. Je pense que ce débat-là est terminé», affirme celui qui estime que le produit n’aura pas d’impact néfaste considérable sur l’environnement.

«C’est sûr qu’à long terme on ne peut pas vraiment le savoir, car ce n’est pas des produits qui sont utilisés depuis très longtemps», dit le maire qui ajoute que des municipalités situées plus au nord de la sienne, comme Amhurst, utilisent ce produit depuis déjà une quinzaine d’années.

«On va l’essayer pour un an. Si ce n’est pas efficace, on ne continuera pas, mais si c’est efficace on va reconsulter la population. À mon avis, si c’est efficace, la majorité des gens vont être d’accord.»

Entrées dangereuses

Une autre problématique auquel veut s’attaquer la municipalité est le réaménagement des deux entrées menant au village à partir de la route 323 pour les rendre plus sécuritaire. À son avis, il ne faut pas attendre qu’il y ait des morts avant d’améliorer l’accès à la rue Conrad-Schmidth et du chemin du Lac Lévesque à partir de la 323. «Si je m’en viens du sud vers le nord pour accéder à Conrad-Schmidth, si j’ai du trafic qui vient du nord vers le sud devant moi, je suis obligé de m’arrêter et ceux derrière moi aussi. S’il y a un gros camion lourd qui s’en vient vite et qui ne me voit pas, ça va être la catastrophe», envisage M. Venne qui demande au gouvernement d’ajouter des voies de dépassement. 

Commentaires

16 novembre 2018

Claudine Girouard Morel

Absolument contre

16 novembre 2018

Louise Boudreault

On est à l'ère des changements climatiques et de la protection de nos milieux humides. Ca donne quoi de les protéger s'il n'y a plus de vie dedans car le BTI s'attaque aussi à d'autres insectes aquatiques utiles au milieux.. La Petite Nation est le seul endroit encore vierge de BTI puisqu'on arrose à l'ouest jusqu'à Buckingham et à l'est jusqu'à Amhers. Pour faire une étude valable sur les effets du BTI cela prends une région vierge. Un an d'arrosage c'est trop tard ! Protégeons ce qui nous reste et pourquoi ne pas faire de la Petite Nation une région d'avenir et de passage migratoire protègé .! Sacrifier l'avenir pour une raison de comfort....le BTI n'est pas poisons pour les poissons et les brataciens ...mais...la question qui tue ! Que vont t'ils manger après ??? Allez près les marrais d'Amherst a l'été et vous me direz combien vous avez entendu de grenouilles chantées , Combien vous avez vu d'oiseaux insectivores,etc. ? Moi j'y vais en camping et j'ai vu le changement drastique qui s'est opéré depuis 10 ans.

19 novembre 2018

Denise

Je trouve ça pathétique que des responsables du pouvoir prennent des décisions ANTI ÉCOLOGIQUES, en jouant des conséquences de celles ci comme un coup de dé... la tête bien calée dans le sable.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média