Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 novembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Un «pan de l’histoire» démoli à Saint-André-Avellin

Dépanneur 321

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

DÉMOLITION. L’ancien magasin général et dépanneur, situé à l’intersection de la montée Legault et Route 321 Nord à Saint-André-Avellin, qui était abandonné depuis plusieurs années a été démoli la semaine dernière.

Lise Legault, qui a été élevée à cet endroit, était sur place pour assister à la démolition du dépanneur à coup de pelle mécanique. «Quand j’ai vu la pelle mécanique qui commençait à le détruire, j’ai pris conscience que c’est un pan de l’histoire qui s’en va. Ça me fait un petit quelque chose, même si on savait que ça allait être détruit», avoue-t-elle. «Ça fait un bout de temps que c’était abandonné, car les gens vont plus facilement au village aujourd’hui pour acheter leurs trucs. Personne n’a pris la relève, car ce n’était plus rentable et qu’il y a d’autres marchés et magasins à proximité.

Elle raconte que l’endroit avait été érigé par son arrière-grand-père, Thomas Legault, vers 1913 et que peu de temps après son grand-père, Omer Legault, en a fait l’acquisition. «Je suis né dans ce magasin-là», confie Mme Legault en précisant que la montée Legault se nommait le montée Quesnel à l’époque et que la Route 321 Nord était nommée le rang Côté-Saint-Pierre. Au Magasin général, on y trouvait un peu de tout, mêmes qu’un bureau de poste et des pompes à essence étaient sur place, de même que la résidence familiale.

Le magasin général d’Omer Legault et de son épouse Cécilia Desjardins a été l’un des premiers emplacements du rang Côte-Saint-Pierre a à avoir une télévision en noir et blanc. La famille Legault accueillait les voisins, les mercredis soir, pour écouter la famille Plouffe et la lutte à Radio-Canada, informe Mme Legault. Elle ajoute que son grand-père a vendu l’endroit vers 1970 avant sa mort et que plusieurs autres familles ont opéré le magasin général devenu un dépanneur par la suite avant qu’il soit abandonné et aujourd’hui démoli.

Commentaires

14 novembre 2018

Roger picard

Oui nous aussi ont à été élevé à cette endroit mon père Georges picard et denise Charbonneau ont operer se dépanneur pendant 11 ans

14 novembre 2018

Alain Paquin

Me semble que ça aurait été un bonne idée de montrer l'édifice ''avant'' la démolition. Quelle image et quels souvenirs peut-on retenir de ''ruines'' et de ''débris'' tout en parlant d'histoire? Il y a plusieurs années, la maison de mon grand-père, Dorius Legris, là où ma mère est née dans le Rang Saint-Louis, a été détruite par le feu et rasée. Mais, nos véritables souvenirs ne sont pas un terrain vacant mais bien des photos de la maison encore debout. Dans nos mémoires et notre nostalgie, ce qui reste c'est l'avant. L'après ne signifie plus rien.

16 novembre 2018

RAYNALD E CLEROUX

ALAIN...TU AS RAISON...QUELQU,UN A MANQUER DE JUGEMENT

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média