Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 novembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Jour du Souvenir : la tradition se poursuit à Namur

Jour du souvenir Namur

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

CÉRÉMONIE. Élèves, militaires, élus et gens de la communauté se sont rassemblés à la Place des vétérans autour du Monument du Centenaire à Namur, le 12 novembre, pour commémorer le Jour du Souvenir.  

Cette année, le Jour du Souvenir avait une signification encore plus particulière qu’à l’habitude, puisqu’il marquait le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre 1918, date retenue chaque année pour célébrer les soldats qui ont participé aux différentes guerres. 

Pour l’occasion, les élèves de l’École Intermédiaire de Namur avaient confectionné des couronnes et préparé des poèmes. «Ça fait au moins 25 ans que ça fait partie de notre curriculum de notre école de participer au service du Jour du Souvenir», explique la directrice de l’école, Tammy Downing. «Les militaires viennent visiter nos classes avant le service et les élèves ont la chance de leur poser des questions et c’est très éducatif et impressionnant pour eux», ajoute-t-elle.

Jour du souvenir

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

«C’est certain que les enfants vont souvent poser des questions sur nos mitraillettes et les chars d’assaut […] Mais j’ai eu aussi des questions sur ma famille, mes enfants, les autres soldats, les guerres, etc.», énumère le matelot-chef, Dominic Morin, qui vient visiter l’école chaque année. «J’ai perdu quelques amis en Afghanistan, des gens avec qui je jouais au hockey, donc je trouve important de faire des efforts pour souligner les sacrifices qu’on fait les militaires pour protéger les croyances du Canada en cette journée.»

«C’est une journée qui représente beaucoup et empreinte d’émotions», affirme aussi Léo Lévesque, membre de la Légion Royale Canadienne, Filiale 205, Petite-Nation et militaire à la retraite. Il confie que son grand-père était dans l’armée durant la Grande Guerre de 14-18 et que l’armistice a été signé juste avant qu’il ne soit envoyé outre-mer sur le champ de bataille.

Comme chaque année, le Corps de Cadets 1786 Louis-Joseph-Papineau trouvait important d’être de la cérémonie. «Cette journée signifie de prendre le temps d’être reconnaissant pour les beautés qu’on a autour de nous et la liberté qu’on a. C’est le temps de se souvenir et de redonner aux autres», confie la Capitaine-commandant, Ninon Huard. «On est fier de reconnaître tous ceux qui ont défendu nos droits et libertés», ajoute le maire de Namur, Gilbert Dardel.  

À noter qu’une autre cérémonie du Jour du Souvenir a également eu lieu à Chénéville.


 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média