Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

17 Octobre 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Le peu de sous en prévention inquiète

Alors que le cannabis devient légal, le peu d’investissement en prévention inquiète la directrice de la Maison de la famille de la Vallée-de-la-Lièvre, Chantal Courchaine.

Cette dernière a participé à des discussions sur la légalisation du cannabis dans les derniers mois et c’est le point qu’elle a mis de l’avant à plusieurs prises. «Le ministère a mis peu de sous pour la prévention.»

La prévention aurait pu jouer un rôle dans plusieurs dossiers puisque les difficultés potentielles sont nombreuses, croit la directrice générale. «Je crois qu’il va y avoir beaucoup d’essais-erreur dans ce dossier.»

Certains éléments ne semblent pas avoir été regardés de près. Les relations de voisinage entre autres. «C’est quoi les relations que les gens vont avoir quand quelqu’un va fumer sur sa terrasse à côté de son voisin», se questionne-t-elle.

«Il faudra voir si à cause de ça, le niveau d’entraide va s’effriter un peu, indique-t-elle. J’imagine que les gens y ont réfléchi. Mais ça nous inquiète.»

D’autres éléments comme les règles différentes entre les  villes et la consommation en public soulèvent des questions. «Quand je pense que les gens pourront consommer dehors en face de la maison de la famille, ça m’inquiète.»

L’impact de la fumée secondaire chez les plus jeunes, autant quand les gens fumeront dans la maison ou en public à Gatineau où ce sera permis et l’impact sur la santé mentale sont aussi des aspects préoccupants selon Mme Courchaine.

Regarder

Pour le moment, il n’y a pas grand-chose que peut faire la Maison de la famille Vallée-de-la-Lièvre dans ce dossier, si ce n’est poursuivre son travail habituel de prévention auprès des familles.

Mais Chantal Courchaine promet de garder un œil sur le dossier et d’être là pour soulever les problèmes. «Si je vois quelque chose que je pense que je peux améliorer, je vais le mentionner.»

«Il va falloir faire confiance aux gens qui ont mis en place la nouvelle loi, mais en même temps être à l’affût de ce qui se passe», ajoute-t-elle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média