Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 Janvier 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

La MRC de Papineau reçoit la visite de Martin Coiteux

©Photo La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

RENCONTRE. Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux, était de passage en Outaouais, durant deux jours, et en a profité pour rencontrer les maires de la MRC de Papineau. 

Le préfet de la MRC de Papineau, Benoit Lauzon, a trouvé la rencontre «extrêmement intéressante», car selon lui le ministre s’est montré à l’écoute, honnête et transparent. «Il a abordé les dossiers et les questionnements qu’on avait dans plusieurs dossiers, donc c’était une bonne rencontre», affirme celui qui a commencé la rencontre en remerciant le ministre de sa présence et de sa collaboration. Ensuite, le préfet a parlé brièvement du Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP) avec M. Coiteux. «On a besoin du FEPTEU pour démarrer notre Parc industriel», a mentionné le préfet qui a également informé M. Coiteux que la MRC de Papineau était en attente de l’approbation de son nouveau schéma d’aménagement par son ministère.

M. Lauzon a aussi demandé au ministre que le prochain pacte fiscal reflète la vision du gouvernement de reconnaître les municipalités comme étant des gouvernements de proximité. «Il y a plusieurs municipalités qui doivent couper dans différents services parce que c’est rendu difficile. Le citoyen est taxé au maximum. Il y a même la municipalité de Papineauville qui a dû fermer son aréna. On a des centres communautaires qui ont besoin d’un petit peu d’amour», avoue M. Lauzon qui croit que le prochain pacte fiscal doit accorder un budget plus important aux municipalités pour leur permettre de bien développer leur milieu. Il rappelle que les municipalités ont été de «bons partenaires» avec le gouvernement en cédant 300 millions $ lors du dernier pacte fiscal. Cependant, il estime que le retour du balancier doit se faire avec le nouveau pacte fiscal.

Le ministre a répondu qu’il ne voyait non pas les municipalités comme «des créatures du gouvernement québécois», mais plutôt comme des «partenaires à part entière». Ce dernier souhaite un «changement de culture» qui permettra aux municipalités de se développer adéquatement. Pour se faire, il entend modifier les programmes gouvernementaux de sorte qu’ils soient mieux «adaptés et plus flexibles pour tenir compte des réalités de chaque territoire», notamment, au niveau des infrastructures. Sans prendre d’engagement, il a parlé de la possibilité de transférer aux municipalités une partie de la TVQ, ce qui serait cependant une mesure fiscale complexe. «Il va falloir avoir cette discussion-là, parce que la taxation foncière ce n’est pas la meilleure façon de prendre des décisions en matière de développement», estime M. Coiteux.

Lors de la rencontre, il a également été question du partage des revenus du cannabis et de regroupements de différents services entre les municipalités.

Pour plus de détails, consultez votre prochaine édition papier du journal La Petite-Nation.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média