Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 juin 2018

Le Fabuleux Destin d’Amélie Blanchard

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

ENTREVUE. Productrice en médias interactifs et en documentaire, propriétaire de La Chèvre d’œuvre, fondatrice du Festival Twist et aussi de l’agence de communications HotDogTrio, le destin d’Amélie Blanchard l’a menée à se démarquer avec de nombreux projets. 

Après avoir terminé un baccalauréat en communications à l’UQÀM et remporté cinq prix Gémeaux en tant que productrice, Amélie Blanchard a délaissé la grande ville pour s’installer en campagne dans la Petite-Nation, il y a dix ans. Depuis ce temps, ce ne sont pas les projets qui manquent. Quelque temps après son arrivée à Saint-André-Avellin, son conjoint et elle ont fondé la ferme La Chèvre d’œuvre qui se spécialise dans l’élevage de chèvres cachemires et nubiennes pour la viande, la fibre et la vente d’animaux reproducteurs.

En 2011, elle a décidé de se lancer dans l’événementiel avec le Festival Twist, qui se veut aujourd’hui le plus important festival de la fibre au Canada, qui est en hausse en achalandage depuis sa création. «Ç’a été une espèce de transition pour moi, ce qui m’a permis de découvrir différents talents dans la région, comme des graphismes et des webmestres, et j’ai pris plaisir à ça. Je me suis bâtie une équipe et j’ai décidé par la suite de fonder HotDogTrio.»

Depuis 2012, avec son entreprise HotDogTrio, elle passe la majeure partie de son temps à orchestrer différents projets qu’elle réalise avec quelques collaborateurs réguliers qu’elle engage à contrat dans le but de faire rayonner l’image corporative de ses clients.Stratégie marketing, design, web, communications sont quelques-unes des spécialités de son entreprise, qui malgré son nom, n’offre pas de hot-dog à ses clients. «Nous ne sommes pas un casse-croûte et il arrive souvent qu’on reçoive des visites de gens qui veulent avoir des roteux», précise-t-elle en rigolant.

Elle informe avoir choisi ce nom, dans le but d’attirer l’attention sur son agence. «Que la commande soit “all-dressed”, ou simplement, “moutarde”, il y a toute une équipe de “toastés” dans nos cuisines pour réaliser des projets qui sortent de l’ordinaire», peut-on lire sur le site web de l’entreprise qui, depuis sa création, a travaillé sur le visuel de plusieurs organismes de la région. «On commence de plus en plus à faire des projets à l’extérieur de la région.»

«Avec mon background documentaire, j’ai une approche axée sur le contenu tout en gardant un contenant qui s’intègre bien au cœur et à la vision de chaque entreprise», souligne Mme Blanchard qui a collaboré avec une centaine d’entreprises avec HotDogTrio. Selon elle, sans vouloir paraître superficielle, il est important de soigner son image corporative. «C’est la première chose que les gens vont voir et c’est ce qui va les marquer le plus. D’avoir des outils de communication, un site web et une image de marque, c’est certain que ça valorise le produit et l’entreprise quand c’est bien fait et ça peut avoir des impacts économiques importants», indique celle qui aimerait peut-être un jour retourner à «son premier amour», soit la production de documentaires.

Cependant, il n’est pas question de retourner à Montréal pour produire des documentaires. Mme Blanchard rêve, plutôt, de faire rayonner la Petite-Nation grâce à ses productions vidéo un jour. «Je trouve qu’il y a beaucoup d’histoires à raconter, de gens à rencontrer, de beaux portraits à faire et que c’est riche en culture ici», estime-t-elle. «Ça reste un rêve pour l’instant», conclut-elle.   

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média