Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

22 août 2017

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Un ancien maire se représente à Lac-des-Plages

©Photo gracieuseté

ÉLECTIONS. Louis Venne, ancien maire de Lac-des-Plages de 1985 à 2005, annonce qu’il fait un retour dans l’arène politique dans le but de regagner la mairie aux élections municipales du 5 novembre.

«Je n’étais pas convaincu de revenir, mais il y a certaines situations qui font que je ne peux pas laisser ça comme ça», dit celui qui en a long à reprocher à la mairesse actuelle Josée Simon, qui l’avait d’ailleurs vaincu aux élections de 2009. «Les gens voulaient peut-être un changement à l’époque», mentionne celui qui désire changer les choses actuellement «pour redonner la place aux citoyens». Il accuse Mme Simon d’avoir été absente de la scène municipale durant la dernière année. «Elle n’était pas là du tout. Elle n’est jamais à l’hôtel de ville. Quand j’étais maire, je me faisais un devoir d’être là au moins 8 heures par semaine pour m’occuper des affaires municipales», informe M. Venne. Il propose le retour des assemblées les vendredis soirs, la réouverture du bureau le samedi matin et d’être présent de manière significative à l’Hôtel de ville et à la MRC de Papineau afin d’écouter la population.

«On ne peut pas se permettre de gaspiller presque 500 000 $ en congédiement d'employés sans fondement», déplore aussi l’ancien maire en faisant référence au fait que la municipalité a dû indemniser trois employés qu’elle a congédiés puisqu’ils ont contesté la décision. Notamment, la municipalité s’est fait ordonner par le Tribunal administratif du travail (TAF) de remettre 123 166$ à son ancien directeur des travaux publics le 21 juillet dernier fait remarquer M. Venne. «Durant les 20 années où j’ai été maire, on a été une fois au TAF et ça nous a coûté juste 6 000 $ et on n’a pas été condamnés», indique-t-il en s’engageant à suivre les recommandations des aviseurs et experts afin d'éviter d’entraîner les citoyens «dans un trou sans fond».  

Je me représente pour rendre accessible l'accès aux citoyens, les écouter. -Louis Venne

S’il est élu, M. Venne espère réaliser plusieurs projets et apporter certaines corrections, entre autres, au niveau des entrées pour accéder à la municipalité par la route 323. «Ça n’a pas été fait correctement et c’est dangereux», reproche-t-il en précisant qu’il annoncera l’ensemble de ses projets au cours de sa campagne électorale. Pour l’instant, il informe vouloir se pencher sur la qualité de l’eau des lacs de la municipalité. «La myriophylle est un nouveau défi que nous, avec l'aide de tous les intervenants du milieu, saurons gérer et contrôler dans le futur afin de continuer à avoir accès à ce magnifique lac», dit-il.

Pour finir, M. Venne confie qu’il a demandé à «des gens d’expérience» de se présenter aux postes de conseiller afin de l’appuyer au sein du conseil s’ils sont élus. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média