Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

02 août 2017

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

225 000 $ pour restaurer l'église de Montebello

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

PATRIMOINE. Dans le but de consolider la structure de la toiture de l'Église Notre-Dame-de-Bonsecours, située à Montebello, le député de Papineau, Alexandre Iracà, annonce une aide financière de 225 000 $.

Cette somme provient du programme d'aide à la restauration du patrimoine à caractère religieux qui s'élève à 12 millions $ pour l'ensemble du Québec.  «Il faut être certain que le toit est solide, que la pluie ne passe pas à travers et qu'on ne perd pas trop de chaleur lorsqu'on va faire fonctionner le chauffage», mentionne M. Iracà bien heureux d'annoncer cette aide financière pour aider à assurer la pérennité de l'endroit. «C'est extrêmement important de conserver nos infrastructures patrimoniales, parce que ça attire les touristes et ça fait rouler l'économie», ajoute celui qui précise que cette église a une forte valeur patrimoniale pour la population de la région.

Cependant, cette aide financière ne couvre qu'une partie des travaux afin de restaurer cette église construite en 1895, au coût de 19 000 $, par l'architecte Napoléon Bourassa.  «Cette annonce-là, ce n'est qu'un début», souligne la présidente de la Table régionale du Patrimoine religieux de l'Outaouais, Marie Roy, qui salue les efforts du marguillier et chargé de projet pour la paroisse, Pierre Ippersiel, dans ce dossier. Ce dernier précise qu'environ un million $ est nécessaire pour régler le problème de sécurité du bâtiment et 30 % de la facture devra être assumée par la Fabrique Notre-Dame-de-Bonsecours.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Quel que soit l'avenir, cette église restera toujours le centre et le cœur du village. -Pierre Ippersiel

«Maintenant, on sait que le toit ne va pas s'effondrer et là il faut penser à la deuxième phase des travaux qui va se faire en 2018-2019», explique M. Ippersiel qui se réjouit de savoir que l'endroit ne sera pas fermé grâce aux travaux réalisés. «Ce bâtiment est le symbole et le témoin du monde qui nous a façonnés. Quel que soit l'avenir, cette église restera toujours le centre et le cœur du village. Son rôle et sa mission s'adapteront aux besoins de la communauté», lance M. Ippersiel qui fait appel à la communauté pour l'aider à sauver l'endroit.

La préfète de la MRC de Papineau, Paulette Lalande, a insisté sur l'importance de conserver l'Église de Notre-Dame-de-Bonsecours, soit la plus vieille paroisse de l'Outaouais qui a été rattachée à quatre diocèses différents au cours des années. «Il faut savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va», a-t-elle exprimé afin de démontrer la nécessité de protéger ce bâtiment patrimonial. Celle-ci a également remercié et louangé M. Ippersiel pour son implication afin de conserver l'église qui est «importante pour l'ensemble de la MRC de Papineau et l'Outaouais», selon elle.

«C'est clair que la communauté paroissiale de Montebello ne peut plus entretenir et assurer la survie à long terme de cet édifice», estime l'archevêque du diocèse de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, qui espère que la population se rassemblera afin de sauver l'endroit et lui trouver une nouvelle vocation. Pour le moment, les municipalités de Montebello et de Notre-Dame-de-Bonsecours se penchent sur cette question et la possibilité d'y présenter des spectacles et d'en faire un lieu culturel est envisagée. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média