Sections

Culture Outaouais interpelle les futurs élus


Publié le 18 octobre 2017

Culture Outaouais a rencontré les candidats aux élections d'un peu partout en Outaouais afin de les sensibiliser à l'importance d'investir dans la culture.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

ÉLECTIONS. L'organisme Culture Outaouais a soumis sa liste d'épicerie aux futurs élus dans les locaux du Centre d'action culturelle (CAC) de la MRC de Papineau.

Artistes et candidats aux élections municipales avaient été conviés à cette rencontre où 17 propositions en matière de développement culturel ont été émises par Culture Outaouais. L'organisme demande aux candidats de s'engager au niveau des arts et de la culture en finançant adéquatement ce secteur. «Sans la culture, les municipalités ne sauraient être des espaces dynamiques de vie et se réduiraient à de simples constructions de béton et d'acier dans un environnement social en voie de dégradation. Dans ce contexte, on voit que la culture fait la différence et c'est pour ça qu'on croit qu'elle doit s'inscrire dans le débat, dans le cadre des élections municipales», a lancé la directrice générale de Culture Outaouais, Julie Martineau.

L'organisme recommande la mise en place de bonnes pratiques en matière de développement culturel, entre autres, de se doter d'une politique d'acquisition ou d'une politique d'intégration des arts à l'architecture, de respecter la recommandation des associations reconnues par les lois en termes de cachets lors de la signature de contrats. Culture Outaouais souhaite aussi une augmentation du soutien aux organismes, plus d'investissements dans les bibliothèques locales, le maintien d'ententes de développement avec le ministère de la Culture, un crédit d'impôt foncier pour la restauration d'immeubles et de sites d'intérêt patrimonial, une meilleure conservation et mise en valeur du patrimoine afin de forger une identité culturelle.

Outre ses 17 propositions globales, Culture Outaouais et le CAC ont également des préoccupations propres à la Petite-Nation. La directrice du CAC, Émilie Laverdière, indique que la relocalisation de son organisme représente un enjeu important pour répondre aux besoins. «Ça permettrait d'améliorer les conditions de projections cinématographiques et d'avoir de vraies salles d'exposition», explique celle qui siège aussi au conseil d'administration de Culture Outaouais et au comité consultatif culturel de la MRC de Papineau. L'avenir des églises sur le territoire est également une situation préoccupante, selon Mme Laverdière.  «Il faut penser à l'avenir de ces bâtiments-là qui ont un intérêt patrimonial en termes d'architecture et de voir quelle pourrait être leur vocation future.»

Trois candidats à la mairie de Saint-André-Avellin ont assisté à la rencontre et ont tous mentionné vouloir accorder de l'importance à la culture s'ils sont élus. «La culture ce n'est pas un extra pour une société. La culture c'est la base d'une société», exprime Daniel Cooke qui veut que la culture soit mise davantage de l'avant dans les écoles et dans les municipalités. «Chaque dollar investi dans la culture rapporte au moins quatre dollars à la communauté», croit Yves Destroismaisons qui estime qu'il faut investir dans la culture pour attirer des gens. «La culture c'est un domaine qui est en pleine expansion qui se doit d'être conservé», souligne Jean-René Carrière qui veut la promouvoir davantage. La candidate à la mairie de Montpellier, Valérie Pelletier,  se dit encouragée par les propositions de Culture Outaouais. «Un des projets qui me tient à cœur est l'aménagement du presbytère, d'y déménager la bibliothèque là et d'en faire un lieu de rencontre avec des expositions et un volet en culture numérique», informe-t-elle.