Sections

Une aide de 3,85 millions $ pour la Sépaq


Publié le 27 février 2018

Isabelle Croteau, directrice du parc national de Plaisance, Alexandre Iracà, Député de Papineau, Jean-François Dion, DG du Centre touristique du Lac-Simon.

©Photo La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

PLEIN AIR. Le gouvernement du Québec annonce des investissements totalisant 3,85 millions $ au Parc national de Plaisance et au Centre touristique du Lac-Simon. 

Le Parc national de Plaisance bénéficiera de 1,75 million $. Sur cette somme, une partie servira à la mise à niveau des infrastructures de camping, dont son système d’eau potable. Selon la directrice du parc national de Plaisance, Isabelle Croteau, les installations d’eau potable actuelles sont désuètes, puisqu’elles avaient été achetées usagées aux alentours de 1960. «L’année dernière, on a eu environ la moitié de notre saison de camping où l’eau était non potable. Ça devient de plus en plus difficile de faire de l’eau potable avec cette vieille usine-là», explique Mme Croteau. «C’est vraiment un problème très grave», ajoute-t-elle.  Avec les travaux prévus dans les prochains mois, elle mentionne que le système d’eau potable sera raccordé au réseau d’aqueduc de la municipalité grâce à un tuyau lesté qui traversera la baie de la Pentecôte sur 1,4 km. Mme Croteau précise que cela assurera la qualité de l’eau offerte aux visiteurs. Le parc profitera aussi de l’occasion pour réaménager le secteur de sa piscine avec la transformation de l’ancienne pataugeoire en jeux d’eau modernes. 

Avec les importantes inondations du printemps dernier, plusieurs sentiers plus vulnérables n’ont pas été épargnés. La Sépaq utilisera une partie de l’aide financière gouvernementale pour reconstruire certains sentiers sur pilotis et en surélever d’autres dans les prochains mois. De plus la Sépaq injectera 400 000 $ de plus de sa poche pour réaménager le sentier La Zizanie des marais qui a été durement touché par la crue printanière. Mme Croteau indique que le Parc national de Plaisance est grandement convoité par les ornithologues au printemps, alors que 250 espèces d’oiseaux nichent sur le site, mais qu’environ 30 % des sentiers sont souvent inaccessibles en raison de la montée des eaux. «On veut rendre les sentiers accessibles en temps d’inondation normale», dit-elle. Autre bonne nouvelle pour les amateurs d’ornithologie, la tour d’observation du secteur Thurso, aux abords du marais Perras, sera aussi reconstruite. De plus, l’entrée principale du parc, du côté du village de Plaisance, sera réaménagée en 2019 afin de la rendre plus accessible.

Pour sa part, le Centre touristique du Lac-Simon aura droit à 2,1 millions $ de la part du gouvernement. Ce montant rendra possible l’aménagement d’un nouveau secteur de camping d’une trentaine d’emplacements pour les véhicules récréatifs, à proximité de la plage. Une collaboration avec la municipalité de Duhamel permettra l’utilisation d’un chemin municipal pour accéder directement à ce nouveau secteur. De plus, le poste d’accueil sera rénové et agrandi pour améliorer le service à la clientèle. Le directeur général du Centre touristique du Lac-Simon, Jean-François Dion, se réjouit de cette aide financière. «La demande au niveau de la clientèle est de plus en plus grande et majeure. Il faut se mettre à jour au niveau des VR», informe-t-il en annonçant que d’autres travaux s’échelonnant sur plusieurs phases auront lieu prochainement. 

La parc national de Plaisance et le Centre touristique du Lac-Simon sont des endroits de choix pour profiter de tout ce que la nature a de mieux à offrir.

Isabelle Croteau

L’annonce de ces investissements a été faite par le député de Papineau, Alexandre Iracà, le 26 février à Plaisance, au nom du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. «Ces travaux contribueront à stimuler l’économie de notre région, ils permettront aussi de consolider deux produits d’appel touristique forts ainsi que des emplois en Outaouais», commente le député. «La plus grande source de revenus dans le comté de Papineau c’est le tourisme et il faut s’en occuper. Pour s’en occuper, il faut préserver les endroits comme on a au Lac-Simon, ici à Plaisance ou la tour qui sera construite dans le secteur de Thurso. Ça va faire en sorte qu’on va attirer de plus en plus de gens, comme des Ontariens, des Américains, des Européens, des Québécois et des Canadiens qui vont venir ici pour nous visiter», conclut M. Iracà qui invite les touristes dans son comté cet été.