Sections

Une biodiversité plus diversifiée au Parc des Montagnes Noires

Publié le 27 septembre 2017

Xavier Francoeur de l’ISFORT et Luc Desjardins maire de Ripon sont bien heureux de ce projet.

©Photo gracieuseté

PLANTATION. Une plantation d'enrichissement de la biodiversité a été effectuée par des étudiants gradués de l’Institut des Sciences de la Forêt tempérée (ISFORT), dernièrement, au Parc des Montagnes Noires de Ripon.

Le but de cette plantation est de préparer concrètement les forêts de la MRC de Papineau aux perturbations causées par les changements climatiques et ainsi assurer leur résistance et leur résilience grâce à l’enrichissement d’espèces forestières d’intérêt. Cet aménagement d’enrichissement permet d’accomplir trois autres objectifs secondaires, soit servir de projet pilote et de source d’information pour les propriétaires forestiers, servir de plantation «arboretum» accessible au public et dans une moindre mesure, diversifier le panier de produits forestiers potentiels.

Pour y arriver, les étudiants gradués de l’ISFORT ont d'abord planté des espèces sous représentées dans le paysage mais historiquement abondantes, ensuite des espèces dont l’aire de répartition actuelle est légèrement plus au Sud, c’est-à-dire au Sud du Québec, à l'Est de l’Ontario ou près de la frontière américaine, et adaptées au climat de la MRC. Tout ceci fut un travail d’équipe alliant les étudiants de l’ISFORT, la MRC de Papineau, la Municipalité de Ripon et le Parc des Montagnes Noires de Ripon, la Coopérative des Forêts et des Gens ainsi que les Conseillers Forestiers de l’Outaouais.

Cette réalisation a été financée grâce au programme d’aménagement des forêts durables (PAFD) de la MRC de Papineau.