Sections

Une chapelle pour Noël à Saint-Sixte


Publié le 4 décembre 2017

Voici à quoi devrait ressembler la chapelle à Noël, si les travaux de construction se déroulent tel que prévu.

©Photo gracieuseté

COMMUNAUTÉ. Les résidents de Saint-Sixte devraient pouvoir se rassembler pour la messe de minuit, le 25 décembre, dans leur nouvelle chapelle qui est en construction depuis plus d’une semaine.  

Les travaux ont commencé, le 27 novembre, sur le terrain où était située l’ancienne église centenaire qui a été rasée par les flammes en juillet 2015. «Ça fait plus de deux ans que l’incendie a ravagé le centre du village. Ç’a créé un gros vide et ç’a changé la dynamique qu’on avait au village. C’est comme si la chimie qu’on avait est disparue avec le bâtiment patrimonial», remarque André Belisle, maire de Saint-Sixte et président du comité de reconstruction de l’église. Il mentionne que, depuis la perte de leur église, la communauté a tout de même continué à se rassembler au centre communautaire pour célébrer la messe. «Évidemment, ça n’avait pas la même dynamique», fait savoir M. Belisle qui était heureux, lors du passage du journal La Petite-Nation, de voir la charpente de la nouvelle chapelle commencer à prendre forme.

Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

«On ne parle plus d’une église, mais bien d’une chapelle. On est allés au minimum», précise M. Belisle qui informe que le nouvel édifice, de 24 par 40 pieds, sera moins énergivore et pourra accueillir environ 70 personnes. Il explique que le projet coûtera aux alentours de 130 000 $ et est financé entièrement par l’argent obtenu grâce aux réclamations d’assurance de l’ancienne église. Même qu’un montant d’environ 50 000 $ devrait rester des prestations d’assurance et dons. Ce dernier sera versé à la Fabrique de Saint-Sixte afin d’assurer l’entretien et les futures réparations du bâtiment. La Fabrique demande également aux citoyens de faire preuve de générosité en faisant un don afin de réduire le coût et de personnaliser l’intérieur du lieu de culte. «Une personne qui fait un don peut le faire en disant qu’elle veut des vitraux ou encore un hôtel.»

Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Même si l’aménagement intérieur ne sera probablement pas tout à fait terminé pour Noël, l’objectif est quand même de se rassembler à l’intérieur de la chapelle pour la messe de minuit. «On y rêve et je pense que c’est réaliste de penser ça», indique le maire qui n’est pas fermé à l’idée que l’endroit soit également utilisé pour organiser diverses activités, tout en gardant en tête le fait que le bâtiment est avant tout un lieu de culte. Selon M. Belisle, ce projet de construction d’une chapelle neuve «va amener un renouveau et amener les gens à penser autrement», alors qu’actuellement plusieurs églises peinent à survivre et que certaines ferment même leur porte. Cette nouvelle chapelle sera «viable à long terme», puisque le bâtiment est «à la fine pointe au niveau du chauffage et l’isolation» et est plus modeste que les églises que l’on retrouve habituellement. De plus, avec le fait que des bénévoles seront appelés à personnaliser l’intérieur de la chapelle avec leurs dons, M. Belisle croit que ce projet représente «une première en Outaouais».

Ç’a tellement créé un vide à l’intérieur du village, la perte de l’église.

André Belisle

Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

Le curé de Saint-Sixte et aussi d’autres municipalités de la Petite-Nation, Ronald Beaulne, également membre du comité de reconstruction, mentionne que Fassett et Masson viennent de fermer leur église. «On ferme des églises partout, mais dans un petit village comme ça, l’église ça représente le centre du village», indique celui qui se réjouit, donc, de voir une communauté se mobiliser afin de construire un nouveau lieu qui répond à leurs besoins pour célébrer baptêmes, mariages, messes et funérailles. «Ça prend un lieu pour se rassembler, car si on n’en a pas, on n’aura plus de communauté», croit-il en précisant qu’il est heureux que la communauté religieuse de Saint-Sixte ait continué à se rassembler à la salle municipale, malgré l’absence d’un lieu de culte. Ce dernier remercie les bénévoles qui travaillent fort, présentement, pour que la chapelle puisse servir lors de la célébration de Noël.

Pour finir, le comité lance un appel aux bénévoles pour les aider à terminer le chantier à temps. Les personnes désirant venir donner un coup de main et possédant certaines habiletés au niveau de la construction et la finition de bâtiment peuvent téléphoner au 819 985-2356.