Sections

De Saint-André-Avellin à Drummondville


Publié le 8 septembre 2017

©TC Media Ghyslain Bergeron

LHJMQ. Lundi. 28 août. Huit heures. Xavier Simoneau reçoit un message texto. C'est l'entraîneur des Voltigeurs de Drummondville, Dominique Ducharme. Il veut le voir dans son bureau dans trente minutes.

L'attaquant de 5'6 le sait bien pour quelle raison. Il saura s'il fait l'équipe junior majeure ou non. Les clubs de la LHJMQ ont jusqu'à 10h pour dresser leur liste finale. À ce moment, les questions défilent dans son esprit. Il repasse en revue ces dernières semaines au camp de la formation du Centre-du-Québec.

En entrant, il m'a dit que je méritais de recevoir la réponse en personne. Il m'a demandé si j'étais intéressé à être un Voltigeur. Je n'ai pas attendu une seconde pour lui donner ma réponse.

Xavier Simoneau

Dans sa tête, c'est 50-50. Pendant une demi-heure, il est hésitant. Il a connu un excellent camp, mais il y a plusieurs vétérans devant lui. Les doutes se sont complètement dissipés lorsqu'il a franchi les portes du bureau du pilote drummondvillois.

«En entrant, il m'a dit que je méritais de recevoir la réponse en personne. Il m'a demandé si j'étais intéressé à être un Voltigeur. Je n'ai pas attendu une seconde pour lui donner ma réponse», a lancé Xavier Simoneau qui a multiplié les messages et les appels de retour dans sa famille de pension.

Les félicitations et bravo se sont enchaînés auprès des membres de sa famille et de ses meilleurs amis. Son compte Facebook a explosé lorsque la nouvelle a été confirmée par l'organisation de Drummondville qui a dévoilé plus tard dans la journée son effectif pour la saison 2017-2018.

Un moment encore plus grand qu'à Saint-Jean, au mois de juin pour le repêchage. Rappelons que listée en fin de première ronde, la fierté de Saint-André-Avellin a attendu son nom être appelé au 9e rang au total. Les Voltigeurs avaient justement bougé juste avant pour obtenir cette sélection.

«Se faire repêcher est une chose, mais faire l'équipe, c'est mon chèque de paie. C'était mon objectif au camp de tasser des vétérans qui méritaient leur place et de prouver que j'avais la mienne. Plus le camp avançait, plus que je me donnais.»

Ducharme, qui porte également le chapeau de directeur général, a exprimé un vote de confiance en se tournant vers la jeunesse. Il s'est départi de plusieurs vétérans pour pouvoir insérer des recrues dans son alignement. 

Xavier Simoneau, qui a enregistré 71 points en deux campagnes avec l'Intrépide de Gatineau, faisait partie du lot de joueurs qui ont forcé la main de Ducharme.

Visite outaouaise

Ne soyez pas surpris si en décembre et en janvier, ça crie plus fort dans les estrades près des visiteurs. Les Voltigeurs seront de passage trois fois en sol outaouais. Simoneau et cie s'arrêteront d'abord au centre Robert-Guertin le 13 décembre avant de revenir deux semaines plus tard (le 28) à Gatineau.

La dernière visite est programmée pour le 26 janvier.

Des résidents de Saint-André-Avellin attendent ces duels avec impatience pour voir la fierté de leur municipalité en action.

«J'ai joué à Guertin quand j'étais plus jeune et il devait y avoir trois ou quatre personnes dans les estrades. Je n'imagine pas à quoi ça ressemblera quand on viendra jouer contre les Olympiques. Ce sera sûrement un moment inoubliable.»

Le principal intéressé ne changera pas le numéro qu'il a hérité lors de son arrivée dans le midget AAA. On lui avait refilé le #81. Il a décidé de le conserver bien que Morgan Adams-Moisan, un vétéran de 20 ans, l'avait aussi demandé. L'ailier originaire de La Tuque a fait un cadeau à la recrue outaouaise, en lui laissant le chandail.

Un geste qu'a fortement apprécié Xavier Simoneau.