Sections

Félix Bertrand avec les grands


Publié le 20 juillet 2017

SKI ACROBATIQUE. Petit à petit, Félix Bertrand se rapproche de son rêve de skier avec l'élite mondiale. Il a fait un pas en avant en s'entraînant avec les meilleurs skieurs acrobatiques.

À moins d'un an des Jeux olympiques d'hiver, il est déjà assuré que le produit de Saint-André-Avellin n'ira pas à Pyeongchang, en Corée du Sud. L'ado de 15 ans a beau avoir eu une poussée de croissance importante – mesurant désormais 6'0 – ce n'est pas encore demain la veille qu'il succédera aux Mikaël Kingsbury et Philippe Marquis.

Il y avait aussi l'équipe de la Finlande et un Espagnol. Ils viennent tous s'entraîner là durant l'été. Il n'y a pas beaucoup d'endroits où on peut skier durant l'été et là-bas, c'est le meilleur endroit pour le faire.

Félix Bertrand, 15 ans

Mais Félix a pu s'entraîner à leurs côtés, une nouvelle fois.

De retour de la France, là où se tenait un camp d'entraînement, le principal intéressé a eu la chance de descendre la même piste en même temps que les deux athlètes nommés ci-haut, mais aussi plusieurs autres.

Les sœurs Dufour-Lapointe avaient aussi fait le voyage jusqu'au Glacier de la Grande Motte, dans les Alpes. Il a aussi reconnu les skieurs français Benjamin Cavet (8e aux Jeux de Sotchi) et Perrine Lafont (elle a décroché le titre de championne du monde en bosses parallèles à 18 ans) ainsi que le Coréen Choi Jae-Woo.

Tous des grands noms du ski acrobatique.

«Il y avait aussi l'équipe de la Finlande et un Espagnol. Ils viennent tous s'entraîner là durant l'été. Il n'y a pas beaucoup d'endroits où on peut skier durant l'été et là-bas, c'est le meilleur endroit pour le faire», a indiqué le jeune spécialiste des bosses à son retour en Outaouais après trois semaines passées sur l'Hexagone.

«En France, on a beaucoup travaillé la technique de virages sur les sauts. On était à plus de 3500m d'altitude», a ajouté le produit du Mont Saint-Sauveur.

C'était la deuxième fois que Félix Bertrand s'y rendait avec l'équipe québécoise, mais cette fois-ci, ils étaient beaucoup plus nombreux. En préparation pour Pyeongchang, ils essayent tous d'être de calibre pour le plus important rendez-vous de ski acrobatique.

Présentement sur l'équipe de développement du Québec, l'élève de l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau se rapproche de son rêve. Plusieurs dirigeants de Ski acrobatique Canada l'ont à l'œil.

Avant d'être nommé sur l'équipe nationale, Félix doit avant tout passer sur l'équipe de performance de la province. Malheureusement, il faut être âgé de 16 ans pour en faire partie. On l'a alors placé comme premier remplaçant.

Reste qu'il a d'autres chats à fouetter avant de penser skier à longueur d'année avec les Kingsbury et Marquis de ce monde. Se donnant encore plusieurs années, voire un cycle olympique au grand complet, le champion canadien en titre en duels se concentre sur sa prochaine saison.

«Il y a le circuit de la Coupe Canada et aussi les NorAm. L'an dernier, j'avais fini environ 43e sur 65 participants, mais la moitié d'entre eux sont sur le circuit de la Coupe du monde aussi. Là, j'aimerais bien faire deux ou trois compétitions NorAm.»

En plein mois de juillet, la saison hivernale est loin de commencer prochainement. Félix Bertrand s'entraînera donc sur la trampoline et à la course à pied, en plus d'enchaîner les entraînements en gymnase dans son patelin ainsi que se rendre à Laval pour de la physiothérapie.