Sections

Une dernière exposition publique pour Louise Falstrault

Du figuratif à l’abstrait


Publié le 6 septembre 2017

Pour sa toute dernière exposition publique, au Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau, l’artiste peintre Louise Falstrault dévoilera un côté d’elle que les gens connaissent beaucoup moins.

Cette fois-ci, elle retourne à ses premiers amours, avec l’art abstrait, qu’elle a découvert au Musée d’art contemporain à Montréal, lorsqu’elle y travaillait, il y a longtemps.

Connue pour avoir fait de la peinture figurative, souvent avec des paysages, de l’eau, des montagnes et des arbres, elle a petit à petit laissé le figuratif de côté pour faire quelque chose de différent, pour créer de manière plus abstraite.

Ce sont donc plus d’une vingtaine de toiles abstraites qui se retrouvent au Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau dans l’exposition Du dehors au-dedans. Les quelques premiers représenteront quant à eux la transition de l’artiste.

Le titre reflète l’évolution artistique de l’artiste. «L’abstraction, c’est le reflet de l’intérieur d’un artiste. Il n’y a pas de loi, on se laisse aller», détaille-t-elle.

Malgré qu’elle ait toujours aimé peindre, la résidente de Notre-Dame-de-la-Paix fait de la peinture professionnellement depuis plus de vingt ans et a multiplié les symposiums au Québec, de Baie-Comeau à Kamouraska en passant par de nombreux autres endroits.

Mais cette exposition en solo qui sera présentée dès mercredi et jusqu’au 22 novembre, sera en quelque sorte la fin de sa carrière publique. Elle a bien l’intention d’y clore la boucle. «Me promener avec mon bagage, c’est fini», confie-t-elle.

Elle s’intéresse aussi à la sculpture depuis quelque temps, que ce soit avec des métaux recyclés, du bois, de la roche et d’autres ingrédients qui viennent de la terre.

Chose certaine, elle est bien avec sa décision, d’autant plus que les circonstances font qu’elle fait sa dernière exposition solo dans la Petite-Nation, elle qui habite dans ce coin de la région depuis quatre décennies. «Sereinement, je ferme la boucle, mais continue toujours à en faire chez nous. Je n’arrête pas de créer pour autant»’ conclut-elle.

Du 7 septembre au 22 novembre, au Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau. Détails au culturepapineau.org